Crash du vol d'Air Algérie : les familles exigent la vérité

Il y a tout juste un an, l'accident au Mali faisait 116 morts, dont 54 Français. La catastrophe serait liée à une série d'erreurs.

FRANCE 3

France 3 a rencontré un membre de la famille de Nadège, l'une des victimes du crash du vol d'Air Algérie, survenu il y a tout juste un an au Mali. Son frère, qui vit dans l'Oise regarde régulièrement les dernières images de sa sœur, avant son embarquement sur le vol AH 5017. Cette Centrafricaine de 38 ans laisse derrière elle un vide terrible. Sa grande famille souhaite conserver d'elle "son beau sourire". "C'est elle qui animait la famille", explique son frère Thierry Sokambi au micro de France 3.

Comme les 116 passagers du vol, elle embarque le 24 juillet 2014 à Ouagadougou, à bord de cet appareil affrété par Air Algérie. Une heure après son décollage, l'avion tente de contourner un violent orage et disparaît des radars. Après 24 heures de recherche, les restes de l'engin sont retrouvés. Sur 300 mètres, des milliers de débris témoignent d'un choc inouï.

Plusieurs responsables

L'armée française, présente au Sahel pour l'opération antiterroriste Barkhane vient sécuriser les lieux pour faciliter l'enquête. L'identification des corps était très complexe.
L'enquête toujours en cours pointe le givrage d'une sonde et la responsabilité des pilotes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des familles de victimes déposent des fleurs sur une stèle, près du lieu du crash, le 21 avril 2015, à Gao (Mali).
Des familles de victimes déposent des fleurs sur une stèle, près du lieu du crash, le 21 avril 2015, à Gao (Mali). (OLLO HIEN / AFP)