Air Algérie : l'avion aurait chuté de 10 000 mètres en 3 minutes

Cinq jours après le crash du vol d'Air Algérie, les images des radars ont été examinées. Elles renforcent la thèse d'un accident lié aux mauvaises conditions météo.

Des soldats sur le site du crash du vol d\'Air Algérie, au Mali, le 25 juillet 2014.
Des soldats sur le site du crash du vol d'Air Algérie, au Mali, le 25 juillet 2014. (AP/SIPA / AP)

La thèse d'un accident dû aux mauvaises conditions météo se renforce. Les images radar de l'armée burkinabè rendues publiques par RFI mercredi 30 juillet montrent que le vol d'Air Algérie, qui s'est écrasé au Mali cinq jours plus tôt, a effectué une chute de près de 10 000 mètres en 3 minutes. "C'est vraiment très vertigineux, compte tenu de la masse de l’appareil", a commenté le général Gilbert Diendéré, cité par la radio.

Ces images radar donnent deux autres renseignements importants. D'abord, "l’avion n’a pas atteint le point où l’équipage devrait faire le compte-rendu de la progression du vol alors que l’équipage avait annoncé qu’il était à ce point appelé EPEPO", note RFI. Ensuite, "l’avion a tenté de revenir sur son itinéraire initial après avoir commencé à contourner le phénomène orageux. C’est alors qu’il s'est retrouvé en plein dans l’orage"

Tous ces éléments ont été reversés dans le dossier de l’enquête qui doit permettre de comparer les faits et les conversations de l’équipage. S'ils n'établissent aucune vérité définitive, ils affaiblissent un peu plus la thèse d'un acte terroriste, précédemment évoquée.