Cet article date de plus de huit ans.

L'Afrique du Sud paie un lourd tribut à la route

Les accidents de la route sont une des principales causes de décès en Afrique du Sud et les 11.000 morts enregistrés en moyenne chaque année dans les accidents de la circulation coûtent au pays l'équivalent de 26 milliards d'euros, soit 10% de son produit intérieur annuel.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers sud-africains inspectent les lieux d'un accident de car ayant fait deux morts et 18 blessés, le 10 janvier 2010 près de Nelspruit.    (AFP PHOTO / Martin BERNETTI)
Les conséquences économiques, en incluant les coûts sociaux et les dépenses de santé, entraînent une perte d'au moins 306 milliards de rands pour l'économie chaque année, a déclaré, jeudi 10 janvier 2013, le ministre des Transports. 

Selon M. Martins, ces accidents ont eu lieu en dépit des efforts déployés par le gouvernement, le secteur privé et la société civile pour renforcer le respect des règles de la circulation et sensibiliser la population à la sécurité routière.

La Société de gestion du trafic routier (RTMC), chargée de lancer un système efficace de gestion de la circulation en Afrique du Sud, attribue la plupart des accidents à la vitesse excessive et à l'alcool. Les quelque 40% des 1500 victimes recensées depuis début décembre étaient des piétons ivres qui marchaient titubant sur la route.

Le gouvernement a lancé une campagne nationale pour diviser par deux le nombre d'accidents de la circulation en sept ans.


En terme de sécurité routière, l'Afrique du Sud n'est malheureusement pas un cas à part sur le continent africain. Pour ne prendre qu'un seul exemple, le Cameroun dénombre 15 000 morts en 20 ans sur les routes du pays. Et 100.000 camerounais vivent avec un handicap physique des suites d'un accident.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique du Sud

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.