Cet article date de plus de deux ans.

Afrique du Sud : une enquête ouverte après l’incendie du Parlement sud-africain

Publié Mis à jour
Afrique du Sud : une enquête ouverte après l’incendie du Parlement sud-africain
Afrique du Sud : une enquête ouverte après l’incendie du Parlement sud-africain Afrique du Sud : une enquête ouverte après l’incendie du Parlement sud-africain
Article rédigé par France 2 - S.Cimino, N.Sadock
France Télévisions
France 2

Au Cap, en Afrique du Sud, l’Assemblée nationale a totalement brûlé dimanche 2 janvier. C’est dans ce bâtiment que le régime raciste de l’apartheid a pris fin il y a plus de trente ans.

Sur les images d’un internaute, le toit du Parlement sud-africain ravagé par les flammes, au Cap (Afrique du Sud). Le feu a démarré au matin, vers 5 heures, dans une aile du bâtiment, avant de se propager aux parties les plus récentes. "Le toit du bâtiment s’est effondré d’un côté, et le feu s’est propagé sur la nouvelle assemblée. Les pompiers ont détecté de grandes fissures dans le mur, et cela nous inquiète beaucoup", rapporte Jean-Pierre Smith, chef de la sécurité. Les dégâts sont considérables.  

Un homme interpellé dans le cadre de l’enquête 

"Cet incendie fera bien sûr l’objet d’une enquête. Une personne vient d’être arrêtée, elle est en train d’être interrogée", précise le président de l’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa. L’homme interpellé comparaîtra devant la justice mardi 4 janvier. C’est à l’intérieur de ce bâtiment chargé d’histoire que se sont déroulées les premières étapes de la fin de l’apartheid, avec pour point d’orgue la cérémonie d’investiture de Nelson Mandela, en 1994. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.