Cet article date de plus de cinq ans.

Afghanistan : les talibans sur hotline 24h sur 24 pour recruter des militants

La propagande islamiste menée par Daech sur les réseaux sociaux résonne jusqu’en Asie du Sud et fait de l’ombre aux talibans. Ils tentent de redynamiser leur communication et lancent un nouveau service pour attirer de nouvelles recrues.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
D'anciens combattants talibans. (AFP/ Nasir Waqif)

Les talibans se veulent branchés et joignables 7 jours sur 7 et 24h sur 24. Pour cela, ils viennent de mettre en service deux numéros de téléphone, deux adresses mails et une fréquence radio. Le tout à destination des fonctionnaires et des militaires qui souhaitent faire défection et rejoindre leurs rangs. «L’émirat islamique se portera garant de la protection de toute personne qui souhaite tourner le dos au régime fantoche de Kaboul», assure le communiqué mis en ligne sur leur site internet qui publie en cinq langues dont l’anglais.

Capture d'écran du site internet des talibans

Séance de rattrapage
Alors que le groupe Etat islamique s’est emparé des réseaux sociaux en diffusant sa propagande partout dans le monde, les talibans n’avaient plus d’autres choix que de se moderniser pour mieux exister. «Les talibans et al-Qaïda ont presque été effacés du paysage internet où la plupart des sites se sont transformés en plate-forme de l’Etat islamique», souligne Omar Hamid, spécialiste Asie de l’organisme IHS Country Risk. Il assure que la majorité des contenus des sites djihadistes sont consacrés à l’Etat islamique.

La technologie «une bénédiction divine»
Le recours des talibans aux téléphones portables et internet marque une importante évolution dans leurs pratiques. Lorsqu’ils dirigeaient l’Afghanistan entre 1996 et 2001, les appareils électroniques considérés comme «contraires à l’islam» étaient bannis et les Afghans qui se promenaient avec un magnétoscope risquaient des coups de fouets en public. Mais les talibans ne veulent pas rester en marge de la propagande islamique et parlent d’internet comme d’une «bénédiction divine», selon les propres termes de leur porte-parole, Zabihullah Mujahid.   
 
 
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afghanistan

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.