Afghanistan : comment sont surveillés les rapatriés à leur arrivée en France ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Afghanistan : comment sont surveillés les rapatriés à leur arrivée en France ?
France 2
Article rédigé par
C.Guttin, E.Pelletier, L.Chaussoy, L.Monfort, M.Birden, J.Duboz, P.Miette - France 2
France Télévisions

Parmi les Afghans rapatriés en France, cinq ont été placés sous surveillance par la DGSI. L’un d’eux suscite beaucoup d’interrogations. Il est soupçonné d'avoir des liens avec les talibans et a été placé en garde à vue.

Sur les images, les officiers de la police judiciaire entourent l’un des Afghans rapatriés en France il y a quelques jours, avant de la placer en garde à vue, lundi 23 août dans la soirée. L’homme de 30 ans fait l’objet d’une surveillance administrative. Il avait l’interdiction de quitter un hôtel de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), une mesure qu’il n’a pas respecté. Comme lui, quatre autres Afghans sont surveillés par la DGSI.

L’un des hommes est particulièrement surveillé

Quels sont leurs profils ? L’un des hommes est particulièrement surveillé par les renseignements. S’il a pu fuir Kaboul avec l’armée française, c’est parce qu’il a participé à l’évacuation de l’ambassade de France. Mais quelques jours plus tôt, il a également été aperçu aux côtés des talibans à un poste de contrôle, et armé. À l’aéroport de Kaboul, les contrôles ont été minimes en raison du chaos. Pourtant, avant d’arriver en France, tous les réfugiés passent par une base militaire française située à Abou Dabi aux Émirats arabes unis.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.