Afghanistan : un cessez-le feu est décrété pour trois jours, après un regain de violences

Cette trève intervient pour l'Aïd el-Fitr, la fête musulmane qui marque la fin du jeûne du ramadan.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un vendeur sur un marché de Kaboul, le 12 mai 2021, en Afghanistan. (WAKIL KOHSAR / AFP)

Trois jours de trêve en Afghanistan. Les talibans et les forces afghanes ont conclu un cessez-le-feu de trois jours, qui doit entrer en vigueur jeudi 13 mai, après des semaines d'intenses affrontements dans tout le pays et plusieurs attentats, dont celui de Kaboul qui a coûté la vie à 50 jeunes filles devant une école, le 8 mai.

Cette trêve  la quatrième en près de vingt ans de conflit – est proposée par les insurgés et acceptée par le président Ashraf Ghani. Elle intervient pour l'Aïd el-Fitr, la fête musulmane qui marque la fin du jeûne du ramadan. Par le passé, les cessez-le-feu ont été respectés, dans ce qui est largement considéré comme une manière pour les dirigeants talibans de montrer qu'ils contrôlent les multiples factions actives dans le pays.

Recrudescence de violences depuis le 1er mai

L'Afghanistan connaît une recrudescence de violences depuis le 1er mai, date à laquelle les Etats-Unis étaient supposés avoir retiré leurs 2 500 soldats encore présents sur place. En parallèle, les négociations de paix entamées en septembre entre les insurgés et le gouvernement afghan sont au point mort, alors que les talibans ont conquis mercredi un district contrôlé par le gouvernement afghan à la périphérie de Kaboul.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afghanistan

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.