Vignobles, toitures, pare-brise… Les dégâts au lendemain des orages

Météo France a placé lundi 32 départements en alerte orange et 2 000 interventions des services d'incendie et de secours ont été recensées par le ministère de l'Intérieur.

Des bâtiments de l\'INRA (Institut National de la Recherche agronomique) ont été abîmés par une averse de grêle à Lusignan (Vienne), le 9 juin 2014.
Des bâtiments de l'INRA (Institut National de la Recherche agronomique) ont été abîmés par une averse de grêle à Lusignan (Vienne), le 9 juin 2014. (MARIE-NOËLLE MISSUD / FRANCE 3 POITOU-CHARENTES)

Des dégâts mais pas de blessé. De l'Aquitaine au Nord-Pas-de-Calais en passant par le Poitou-Charentes, le Limousin, la région Centre, l'Ile-de-France et la Haute-Normandie, 32 départements sont placés en vigilance orange lundi par Météo France. Deux mille interventions des services d'incendie et de secours ont été recensées par le ministère de l'Intérieur pour faire face aux conséquences de ces violents orages qui ont sévi sur une partie de la France.

Chaussées et caves inondées dans le Val-d'Oise

"D'importants dégâts matériels" ont été constatés dans plusieurs communes dans le centre et le nord-est du Val-d'Oise, sans faire de blessés, a indiqué la préfecture. "Environ 150 pompiers ont été déployés dans le département", après avoir reçu un total de plus de 1 500 appels au cours de la nuit, a-t-elle précisé.

"Des toitures abîmées, des pare-brises cassés et des chaussées et caves inondées" sont également à déplorer, a-t-elle ajouté. Des grêlons "de la taille d'un œuf de pigeon" ont également provoqué la chute de tuiles et de matériaux, Enfin, "le trafic routier a été très fortement perturbé", sans causer d'accidents nécessitant l'intervention des pompiers.

ANTOINE DELCOURT / FRANCE 2

Toitures abîmées dans les Yvelines

Dans les Yvelines, des grêlons "de la taille d'une balle de golf" ont atteint le nord du département jusqu'à 1h30 du matin, provoquant des dégâts matériels (caves inondées, toitures abîmées) mais sans faire de blessé, a indiqué la préfecture.

Les 400 pompiers mobilisés ont reçu 448 appels et sont intervenus à 298 reprises, a-t-elle ajouté. Un nouvel épisode orageux a touché le département vers 5 heures du matin, mais sans faire de dégâts. La préfecture des Yvelines craint surtout l'orage annoncé pour le début d'après-midi.

Orage de grêle sur le vignoble bordelais

Le vignoble de Bordeaux, du côté girondin de l'estuaire de la Gironde, a essuyé un violent orage de grêle. "C'est irrégulier mais il y a des parcelles où il n'y a plus de feuilles sur les branches", a indiqué à l'AFP un conseiller viticole de propriétés du Médoc, Antoine Médeville, du laboratoire Oenoconseil.

Selon lui, sur une zone regroupant quatre à cinq villages à l'est de Lesparre-Médoc, au nord des appellations Margaux et Saint-Estèphe, "près de 50% du vignoble a été touché, 25% pour les uns et quasiment 100% pour d'autres", a-t-il affirmé. Interrogés par l'AFP, des viticulteurs, qui ne souhaitent pas que le nom de leur propriété soit cité, ont fait état de "feuilles déchiquetées" de "branches cassées".

Chutes d'arbres en Poitou-Charentes

Lundi à 11 heures, les pompiers de la Charente avaient encore quelque 300 interventions en attente suite aux orages accompagnés de fortes rafales de vent qui se sont abattus vers 3 heures du matin sur Cognac et ses alentours.

Les pompiers parlent de dégâts "très importants" sur le secteur avec des "toitures envolées et des arbres tombés". Les vignes ont également été durement touchées. Certaines ont été entièrement déchiquetées par la grêle.

LOUBNA ANAKI - ALAIN DARRIGRAND / FRANCE 2

Face à l'ampleur des sollicitations, une centaine de pompiers et 50 véhicules du centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (Codis) de la Charente sont mobilisés. "A un certain moment, l'enjeu a été de trouver des bâches et des échelles" pour couvrir les toits dénudés avant le passage de nouveaux orages attendus dans la journée, a-t-on indiqué de même source.