VIDEO. Intempéries en Bretagne : Quimperlé est une fois de plus inondée

Dans cette ville du Finistère, la Laïta, un fleuve côtier qui serpente jusqu'à l'Atlantique, est sortie de son lit, inondant les rues qui la bordent. La décrue est amorcée mais elle pourrait être de courte durée.

AMBROISE BOULEIS ET SWANNY THIEBAUT - FRANCE 2

Une semaine après avoir été balayées par la tempête Dirk à Noël, plusieurs communes de Bretagne ont de nouveau les pieds dans l'eau, jeudi 2 janvier. A Quimperlé, dans le Finistère, le niveau de la Laïta, le fleuve côtier qui traverse la ville, a atteint 4,70 m. Quelque 90 logements et commerces ont été inondés. Dans les maisons, les hauteurs d'eau dépassent parfois 1,50 mètre, selon la mairie.

A Quimperlé, la Laïta est fréquemment en crue, et les inondations sont récurrentes. Jean-Pierre Julou, président de l'association Quimperlé inondations, a exprimé sa colère après ces nouvelles crues dans la commune. "Je suis furieux car depuis les grandes inondations de 2000, où l'eau était montée à 2,30 m dans les habitations, rien n'a été fait pour que l'eau puisse être retenue en amont." "Nous réclamons depuis 13 ans des retenues d'eau dès l'origine des affluents de la Laïta."

A la mi-journée, le niveau de l'eau était en baisse par rapport au pic atteint en début de matinée. Mais un nouvel épisode pluvieux est attendu en début de soirée, selon Météo France. Les fortes pluies ont déjà gorgé les sols ces derniers jours et, conjuguées à un fort coefficient de marée, elles pourraient provoquer de nouvelles inondations. Météo France maintient d'ailleurs en vigilance orange trois départements bretons : le Finistère, le Morbihan et l'Ille-et-Vilaine.

Un homme regarde depuis son balcon le niveau de l\'eau monter à Quimperlé (Finistère), le 2 janvier 2013.
Un homme regarde depuis son balcon le niveau de l'eau monter à Quimperlé (Finistère), le 2 janvier 2013. (DAMIEN MEYER / AFP)