Paris : les recherches de la policière disparue dans la Seine ont repris

Après les tempêtes, les crues. Le niveau d'eau continue de monter, c'est le cas notamment de la Seine à Paris, 3,60m ce samedi 6 janvier au matin en moyenne. Et cela complique les recherches pour tenter de retrouver une policière de la brigade fluviale. Justine Weil nous en dit plus.

FRANCE 2

Les recherches pour tenter de retrouver une policière de la brigade fluviale ont repris. "Le dispositif a été considérablement allégé par rapport à hier, une trentaine d'hommes contre plus d'une centaine hier", rapporte la journaliste Justine Weil en direct de Paris. Ceci pour deux raisons : "la première, c'est que plus de 24 heures après l'accident, les chances de retrouver la jeune policière vivante se sont considérablement amoindries", fait valoir l'envoyée spéciale de France 2.

Plus de 1 000 mètres cubes d'eau par seconde

"La deuxième raison", poursuit la journaliste, "c'est que les conditions de travail des sauveteurs, déjà difficiles, se sont détériorées. La Seine est encore montée, le courant s'est encore intensifié. Plus de 1 000 mètres cubes d'eau par seconde, contre 800 hier. La visibilité est donc quasi nulle pour les plongeurs, qui ne peuvent pas rester trop longtemps sous l'eau à cause de la force du courant et des déchets charriés par le fleuve, ils risqueraient eux-mêmes l'accident. Du coup, les sauveteurs utilisent principalement les sonars de leurs six bâteaux pour tenter de localiser le corps de la jeune femme. Les recherches vont se poursuivre toute la journée, jusqu'à la tombée de la nuit, si nécessaire."

Le JT
Les autres sujets du JT
seine maritime 
seine maritime  (FRANCE 2)