Tempête Ciaran : vents violents, fortes vagues et risques d'inondations... A quoi faut-il s'attendre à partir de mercredi soir ?

Météo-France met en garde contre des phénomènes extrêmes sur les côtes de l'Atlantique et de la Manche.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min
De fortes vagues sont attendues sur tout le littoral atlantique, à l'image de celles observées ici à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) lors d'une précédente tempête, le 31 mars 2023. (JOHAN BEN AZZOUZ / MAXPPP)

Alerte sur le littoral atlantique et la Manche. A partir de mercredi 1er novembre, dans la soirée, la tempête Ciaran doit s'abattre sur la façade maritime de l'ouest et du nord de l'Hexagone. Dans son bulletin prévisionnel de mardi à 10 heures, Météo-France a placé trois départements bretons (le Finistère, les Côtes-d'Armor et le Morbihan) en vigilance orange "vent", et 20 autres en vigilance jaune pour des risques de vents violents, de crues ou de "vague-submersion", précisant que ce niveau d'alerte sera réévalué à l'approche de la dépression.

Météo-France a qualifié cette perturbation de "bombe météorologique", pour la rapidité avec laquelle elle va s'intensifier. Ciaran devrait rester très loin du niveau des tempêtes destructrices de décembre 1999, selon Pierre Huat, prévisionniste pour Weather Solutions. Mais les spécialistes appellent tout de même à la plus grande prudence. Vents violents, houle importante, fortes précipitations : franceinfo fait le point sur les phénomènes extrêmes attendus mercredi et jeudi.

Des rafales jusqu'à 170 km/h près des côtes

Si les prévisions restent à affiner, il est fort probable que la tempête Ciaran atteigne le littoral français "dans la nuit de mercredi à jeudi", et continue de sévir jeudi dans la matinée, prévient Météo-France sur son site, mardi. "Sur le littoral du Finistère, des Côtes-d'Armor et du Cotentin, des pointes de 150 à 170 km/h pourront être enregistrées", alerte l'organisme, qui attend aussi des vents de 130 à 150 km/h sur le Morbihan et "localement" en Loire-Atlantique.

De quoi laisser craindre aux Bretons des vents similaires à ceux provoqués par la tempête Alex, qui avait secoué la zone en octobre 2020A partir de mercredi soir, il sera fortement déconseillé de se promener sur le littoral concerné, et même de sortir au moment des vents les plus forts, en ville ou à la campagne, prévient le ministère de l'Intérieur dans son guide dédié aux vigilances orange vents violents.

Une fiche du ministère de l'Intérieur détaillant l'attitude à adopter dans les départements placés en vigilance orange aux vents violents. (MINISTERE DE L'INTERIEUR)

Selon François Gourand, les jardins et zones boisées pourront aussi s'avérer dangereux : "Les arbres ont encore leurs feuilles et offrent une grosse prise au vent. Il pourrait donc y avoir non seulement des chutes de branches, mais également éventuellement des chutes d'arbres." Le vent ne se limitera pas aux zones côtières : des rafales de plus de 100 km/h devraient toucher l'intérieur des terres en Bretagne et dans le Cotentin, mais aussi dans une zone plus large allant des Hauts-de-France aux Pays de la Loire.

Des vagues de six à dix mètres par endroits

Alors que la dépression Ciaran se creusait déjà mardi dans l'océan Atlantique, la vigilance en mer devrait grimper d'un cran dès l'aube, mercredi matin, selon Météo-France. Les vents violents seront certainement accompagnés de vagues très importantes, de l'ordre de six à huit mètres sur les côtes de la Manche, et de huit à dix mètres sur l'Atlantique, précisait un de ses prévisionnistes, François Gourand, lors d'un point presse lundi. Dans ces conditions, il est très fortement déconseillé de prendre la mer et de s'engager dans des activités nautiques, alertent les préfectures.

Ce risque concerne également les régions côtières au sud de la Bretagne. Ainsi, dans le Pays basque, "nous attendons des vents qui risquent de dépasser les 100 km/h sur la côte, un peu moins dans les terres", et "une houle au large entre sept et neuf mètres", a expliqué à France Bleu Thomas Beauquesne, prévisionniste pour Météo-France. La houle importante a d'ores et déjà entraîné le raccourcissement des championnats de France de surf à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), ainsi que l'annulation d'une compétition de voile à Hendaye.

Un "fort passage pluvieux" et des risques d'inondations

Puissante, la tempête Ciaran sera accompagnée de pluies diluviennes, selon les prévisionnistes. Météo-France s'attend en effet à un "fort passage pluvieux". Six départements sont déjà placés en vigilance jaune "pluie-inondation". Treize autres font l'objet d'une vigilance jaune pour des risques de crues, dans l'ouest mais aussi l'est de la France. Ces précipitations inquiètent les autorités, car elles devraient avoir lieu "dans un contexte où les sols sont déjà gorgés d'eau" dans certaines régions, a alerté François Gourand de Météo-France.

Le tracé prévisionnel de la tempête Ciaran, qui part de l’Atlantique avant d’arriver sur les îles britanniques, la Bretagne, les côtes de la Manche et potentiellement tout le nord de l'Hexagone, pourrait toutefois être réévalué mardi soir ou mercredi matin. "On ne peut pas exclure qu’elle se décale un peu vers le Nord", ce qui épargnerait la région parisienne, ou "vers le Sud", avec un effet "nettement plus majeur dans l'intérieur des terres", a souligné au micro de France 2 Jérôme Cerisier, météorologue chez Weather Solutions. D'autres départements du nord-ouest de la France "passeront en vigilance orange" dans la nuit de mercredi à jeudi ou jeudi matin, prévient par ailleurs Météo-France, qui n'exclut pas non plus "une aggravation de la couleur de la vigilance" mercredi.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.