Tempête Alex : comment expliquer un phénomène d'une telle ampleur ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Tempête Alex : comment expliquer un phénomène d'une telle ampleur ?
Article rédigé par
M. Subra-Gomez, R. Laurentin - franceinfo
France Télévisions

Comment expliquer la tempête qui s'est abattue sur l'arrière-pays niçois ait été un phénomène d'une telle intensité ? Pourquoi la proximité de la Méditerranée accentue ce type d'épisode ? Décryptage des phénomènes qui ont tout fait basculer.

Les vagues qui déferlent sur les montagnes ou des raz-de-marée qui engloutissent une vallée… Autant d'images qui resteront du passage de la tempête Alex dans les Alpes-Maritimes. Tout commence vendredi 2 octobre, aux alentours de midi. Comme à chaque dépression, Météo France déclenche sa vigilance pour les pluies et inondations. Dans le département, elle est rouge, soit l'alerte maximale. Mais en à peine quelques heures, 500 millimètres de précipitations viennent gonfler les cours d’eau des vallées de la Vésubie et de la Roya.

Un ruissellement qui descend rapidement

La crue éclair des rivières s'explique par la géographie des lieux, selon Alix Roumagnac, président de Predict Service, filiale de Météo France. "Ces gros reliefs, les intensités de pluie, font du ruissellement immédiat qui descend très rapidement, et avec des montées de cours d’eau qui sont très rapides : plus de sept mètres en deux heures", explique-t-il. Samedi 3 octobre au matin, la pluie s’est calmée. Météo France a donc abaissé sa vigilance. Dimanche 4 octobre, vue du ciel, une immense étendue de boue sur la mer Méditerranée dérivait encore le long des côtes, jusqu’à l’Italie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.