Les tempêtes ont fait reculer le littoral aquitain de 40 mètres par endroits

Le Bureau de recherches géologiques et minières évoque "des érosions de plage et de dune, des mouvements de terrain, des submersions marines" sur la côte atlantique.

La côte à Lacanau (Gironde) après le passage d\'une tempête, le 5 mars 2014.
La côte à Lacanau (Gironde) après le passage d'une tempête, le 5 mars 2014. (MAXPPP)

Les vagues ont grignoté la côte atlantique française. Entre décembre 2013 et mars 2014, les tempêtes qui ont frappé le Sud-Ouest ont fait reculer le littoral de 40 mètres par endroits, indique un rapport du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), publié jeudi 20 novembre.

La Gironde fortement touchée

Cet hiver-là, des vagues de trois à neuf mètres de haut se sont abattues sans répit sur les côtes, associées à des vents violents, rappelle Le Parisien. Ces événements climatiques ont "occasionné des érosions de plage et de dune, des mouvements de terrain, des submersions marines", constate le BRGM.

D'après le Bureau, des conséquences "notables" ont été observées sur les 240 kilomètres de côte sableuse du littoral aquitain. La Gironde a été la zone la plus touchée, avec un recul dépassant souvent 20 mètres et atteignant 40 mètres par endroit.

Vers un nouvel hiver difficile ?

Les Landes ont également été touchées, avec des reculs de l'ordre de 10 à 15 mètres. L'érosion a cependant relativement épargné les 40 kilomètres de la côte rocheuse basque, qui s'étend jusqu'à la frontière espagnole. Impossible à l'heure actuelle, selon le BRGM, de dire si ces impacts sont durables ou si "la capacité de reconstruction naturelle" du littoral fera son œuvre.

Face au phénomène, les communes du littoral ont réalisé des travaux pour reconstruire leurs défenses anti-érosion, explique Le Parisien. Plus de trois millions d'euros ont ainsi été dépensés à Lacanau (Gironde), mais tous ces investissements pourraient se révéler insuffisants : dans les colonnes du journal, un responsable du BRGM s'inquiète déjà de l'hiver à venir.