Tempête Egon : environ 200 000 foyers privés d'électricité

Environ 230 000 foyers ont été privés d'électricité dans la nuit de jeudi à vendredi, notamment en Normandie et en Picardie, en raison de la tempête annoncée par Météo France. Dans plusieurs départements, les transports scolaires sont suspendus vendredi.

La tempête Egon sur le littoral normand, à Lion-sur-Mer, le 12 janvier 2017.
La tempête Egon sur le littoral normand, à Lion-sur-Mer, le 12 janvier 2017. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

La tempête hivernale baptisée Egon, mélange de vent et de chutes de neige, a coupé l'électricité dans 200 000 foyers en France, dans la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 janvier. La Picardie est la région la plus touchée, avec 70 000 logements concernés. Environ 65 000 foyers normands doivent aussi s'éclairer à la bougie. Enedis, la société qui gère le réseau électrique, a mobilisé 1 200 techniciens. Ce chiffre devrait être doublé dans la matinée de vendredi.

La Haute-Corse placée en vigilance orange aux vents violents

Vendredi matin, Météo France a place le département de Haute-Corse en vigilance orange aux vents violents. Elle appelle à limiter les déplacements dans ce département et à prendre garde aux chutes d'arbres et d'objets. Toutes les autres vigilances, dont celles concernant la neige et le verglas sont levées.

La vigilance rouge est également levée sur tout le territoire. D'importantes chutes de neige ont perturbé les zones proches de la frontière belge dans la nuit, elles faiblissaient dans la matinée de vendredi.

Les transports scolaires perturbés dans le Nord

Les transports scolaires sont annulés vendredi dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais, selon les informations de France Bleu Nord, en raison de l'alerte météo sur la région. Ils le seront également pour l'Aisne, les Ardennes, la Somme, la Meuse, la Haute-Saône et le Territoire-de-Belfort, d'après franceinfo.

Dans l'Aisne et la Somme, les cours ont été suspendus vendredi dans les écoles, collèges et lycées, mais un accueil sera toutefois assuré. La préfecture axonaise a annoncé que tous les transports en commun du département sont suspendus pour vendredi.

Des coupures d'électricités ont également eu lieu sur la ligne SNCF entre Paris et Cherbourg. Le trafic a été interrompu entre Paris et Caen.

Le trafic SNCF était interrompu jeudi soir entre Paris et la Picardie à la suite de chutes d'arbres sur la voie dans l'Oise, a déclaré la préfecture à l'AFP. Un des trains assurant la liaison entre Paris et Caen est resté immobilisé en gare de Bueil, dans l'Eure. Il est reparti vendredi matin, à 6h30.

Fermés vers 19 heures jeudi, le pont de Normandie et le pont de Tancarville ont rouvert dans la soirée. A l'aéroport de Beauvais, le trafic devrait reprendre vers 8h30. Les quelque cent passagers bloqués ont commencé à se faire enregistrer. Mais si le vent ne souffle plus, c'est désormais la neige qui est attendue dans la matinée.

Des dégâts matériels dans le Morbihan 

À Vannes, un arbre est tombé sur une voiture dans le centre de la ville, rapporte France Bleu Armorique. 

Il était risqué d'utliser son véhicule. Vers Bourges, dans le Cher, un habitant a vu sa route être barrée par un obstacle.