Tempête Bella : 34 000 nouveaux foyers privés d’électricité dans l'est et le centre de la France

Ces coupures, dues aux vents et aux chutes de neige, ont été recensées en Alsace, Franche-Comté et Auvergne, dimanche soir. La circulation était, par ailleurs, difficile sur les autoroutes A89 et A75.

Article rédigé par
Avec France Bleu - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
La mer est agitée sur la pointe Saint-Mathieu dans le Finistère. (CLÉMENT SOUBIGOU / RADIOFRANCE)

34 000 nouveaux foyers étaient privées d'électricité dimanche 27 décembre au soir en Alsace, Franche-Comté et Auvergne, à la suite du vent et des chutes de neige liées à la tempête Bella, a indiqué Enedis sur son compte Twitter. "Nous restons mobilisés car la situation reste évolutive", précise la société. Les 18 000 foyers plongés dans le noir dimanche matin sur la façade nord-ouest (Normandie, Nord et Pas-de-Calais et Bretagne), ont, eux, été réalimentés. Les interventions ont nécessité "la mobilisation sur le terrain de nos 1 500 salariés et des entreprises partenaires",indique Enedis.

>>Tempête Bella : neuf départements placés lundi matin en vigilance orange "neige-verglas" et "vagues-submersion"

De fortes rafales de vent ont été enregistrées sur les côtes dimanche matin : 143 km/h au Cap Gris-Nez (Pas-de-Calais), 141 km/h à Gatteville (Manche), ou encore 140 km/h à Penmarch (Finistère). Des rafales de vent jusqu'à 145 km/h ont même été enregistrées au sommet de la tour Eiffel, à Paris.

Alors que la Corse-du-Sud a été placée en vigilance orange vagues-submersion, comme les Landes et les Pyrénées-Atlantiques, la ville d'Ajaccio a fermé ses accès à la mer en plusieurs endroits. Il était également fortement déconseillé de se rendre en montagne sur l'île. France Bleu RCFM souligne un fort risque d'avalanche, ce qui est en rare en Corse, de niveau 4 sur 5. "50 à 60 centimètres de neige sont attendus au-dessus de 1 600 mètres pour la journée de lundi", prévient Yves Guezou, prévisionniste à la station Météo France d'Ajaccio.

Circulation difficile sur l'A89 et l'A75

Comme la Lozère, la Corrèze et l'Aveyron, le Puy-de-Dôme et le Cantal ont été placés en vigilance orange neige-verglas. Le secteur du Sancy est même en alerte rouge, rapporte France Bleu Pays d'Auvergne. 60 centimètres de neige et des rafales dépassant les 100 km/h y étaient attendus dès dimanche soir. Les autorités ont demandé de limiter les déplacements "au maximum", de bien chausser des pneus hiver en cas de sortie, et de prévoir aussi des chaînes pour certains secteurs de montagne.

La circulation s'annonçait très difficile sur les autoroutes A89 et A75. L'A89 a d'ailleurs été interdite aux poids lourds dans les deux sens, en raison d'une coupure de l'autoroute entre Clermont-Ferrand et Ussel. L'A75 a de son côté été interdite aux poids lourds entre Clermont-Ferrand et Montpellier. Les équipements spéciaux sont obligatoires sur l'A75 pour les véhicules dans la traversée du Cantal. Même chose dans l'Aveyron, rapportent France Bleu Occitanie et France Bleu Hérault.

Un catamaran chavire à Carantec

Dans le Finistère, un important dispositif a été mis en place pour porter secours à trois plaisanciers qui ont chaviré au large de Carantec, dimanche vers 11h30, indique France Bleu Breizh Izel. L'hélicoptère de la sécurité civile Dragon 29, une vedette de la SNSM de Roscoff, deux zodiacs des pompiers ainsi que deux ambulances sont intervenus. Les trois plaisanciers sont sains et saufs. Deux d'entre eux avaient pu rejoindre la côte par leurs propres moyens, le troisième s'était réfugié sur la coque du catamaran qui s'était retourné près de l'île Louët.

France Bleu Cotentin indique que la liaison maritime Portsmouth – Cherbourg était incertaine dimanche soir, un ferry de Brittany Ferries ayant rompu ses amarres dans la nuit de samedi à dimanche. Après inspection par les plongeurs, le Galicia a été autorisé à continuer de naviguer et à effectuer sa traversée de 23 heures.

Un centre de dépistage du Covid-19 contraint de fermer à Orléans

Les pompiers sont également intervenus à une trentaine de reprises dimanche en Loire-Atlantique et plus de 90 fois en Vendée, indique France Bleu Loire Océan. À Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), une stabulation, sorte de hangar, s'est effondrée avec 60 vaches à l'intérieur. Aucun animal n'a été blessé. Les trois rotations entre l'île d'Yeu (Vendée) et le continent ont été annulées. La première prévue lundi le sera également.

À Orléans (Loiret), une des tentes militaires qui servaient de centre de dépistage anti-Covid-19 s'est envolée sur la place Gambetta. France Bleu Orléans indique que la mairie les a fait démonter. "Elles ne seront plus en mesure d’accueillir du public jusqu’à nouvel ordre", indique le communiqué de la mairie qui mettra en place une nouvelle organisation. Dans le département du Loiret, 53 foyers étaient toujours privés d'électricité dimanche soir à 20 heures. Ils étaient plus de 3 500 concernés au plus fort de la tempête qui a soufflé à plus de 100 km/h sur toute la région. Les pompiers du département ont effectué 48 interventions entre 7h30 et 17h.

Trains perturbés dans la région Grand-Est

En Alsace et en Lorraine, les premiers TER risquent d'être encore perturbés lundi matin. Leurs circulations entre Nancy et les Vosges, entre Saales et Saint-Dié, ou encore entre Strasbourg et Sarrebourg ont été suspendues dès 18 heures par la SNCF dimanche. Les trains circulant sur la ligne Strasbourg – Saint-Dié seront, eux, limités à 70 km/h. Le vent devrait souffler entre 70 et 90 km/h, avec des rafales à 110km/h sur les reliefs.

France Bleu Champagne-Ardenne fait également état d'une situation compliquée pour la circulation des TER Vallée de la Marne. Interrompue dans les deux sens une partie de l'après-midi, c'est surtout dans le sens Champagne-Ardenne – Paris qu'elle n'était toujours pas revenue à la normale à 21h45 dimanche. Un vol de Ryanair reliant Porto à l'aéroport de Vatry a de son côté dû être dérouté vers l'aéroport de Paris-Beauvais face à la violence des bourrasques.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Météo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.