Séisme dans l'ouest de la France : Gérald Darmanin annonce "une procédure accélérée de reconnaissance de catastrophe naturelle"

Cette procédure permettra "de prendre en compte les potentiels dégâts structurels qui auraient été engendrés", précise le ministre de l'Intérieur.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des dégâts provoqués par le séisme à La Laigne, en Charente-Maritime, le 17 juin 2023. (JEAN-CHRISTOPHE SOUNALET / MAXPPP)

Au lendemain de l'un des plus forts tremblements de terre ressentis dans l'Hexagone, dans l'ouest de la France, Gérald Darmanin a annoncé samedi 17 juin qu'"une procédure accélérée de reconnaissance de catastrophe naturelle" allait être enclenchée "étant donné l'intensité du séisme". Cette procédure permettra "de prendre en compte les potentiels dégâts structurels qui auraient été engendrés", précise le ministre de l'Intérieur sur Twitter, témoignant de son "soutien aux victimes".

D'une magnitude de 5,3 à 5,8 selon le Réseau national de surveillance sismique (Renass) et le Bureau central sismologique français (BCSF), la violente secousse s'est produite vendredi à 18h38 près de Mauzé-sur-le-Mignon (Deux-Sèvres), à mi-chemin entre La Rochelle et Niort. Elle a été suivie d'une réplique de "magnitude 5 à 4h27 dans le même secteur des Deux-Sevres", a annoncé la préfecture samedi matin dans un communiqué.

"Le bilan est contenu", selon Elisabeth Borne

Dans les Deux-Sèvres, à Mauzé-sur-le-Mignon, "un blessé léger a été pris en charge par les secours", selon un bilan de la préfecture. La préfète a fait état de dégâts matériels sur des bâtiments, principalement des fissures et des chutes de pierres. Pour cette raison, une partie du centre-ville de Niort, la préfecture du département, a été bouclée pendant la soirée.

"Le bilan est maîtrisé, contenu", a annoncé la Première ministre Élisabeth Borne samedi lors d'un déplacement dans le Calvados. "Une dizaine de maisons ne sont plus habitables et quelques dizaines font l'objet d'investigations pour s'assurer que les personnes puissent revenir dans leur domicile", a-t-elle précisé.

"On va s'assurer que tout le monde a accès à un relogement", a ajouté la cheffe du gouvernement. Elisabeth Borne a par ailleurs annoncé que Christophe Béchu, le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, se rendrait sur place lundi.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.