Séisme au Mexique : "On est tous descendus en pyjama en courant", raconte une Française à Mexico

Les premiers témoignages depuis le Mexique décrivent la situation après le séisme qui a touché le pays, vendredi.

(CLAUDIA DAUT / X00076)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le séisme de magnitude 8,2 qui a frappé vendredi 8 septembre le sud du Mexique a été ressenti jusqu'à la capitale du pays, Mexico, à près de 1 000 kilomètres de l'épicentre, selon plusieurs témoignages recueillis par franceinfo. 

>> Séisme au Mexique : suivez l'évolution de la situation en direct

Selon Nicolas, un Français en vacances à Mexico et qui a été réveillé par le séisme, la secousse a été fortement ressentie dans la capitale mexicaine. "Il y a beaucoup de monde dans la rue", a expliqué le touriste français, "en sécurité" dans son hôtel, qui ne voyait pas de blessés autour de lui "à première vue."

"Comme dans un bateau"

Le séisme a provoqué "quelques fissures" sur les murs et sur le sol, explique Nicolas, et une coupure de courant dans le quartier de la Zona Rosa, désormais plongé dans le noir. Le Français a également constaté qu'une grue de chantier était visiblement tombée sur une tour, à quelques dizaines de mètres de son hôtel.

Une autre personne jointe par franceinfo, en voyage d'affaires à Mexico pour participer au salon Green Expo, rapporte également que la secousse a été "très forte". "J'étais couché et soudainement, je me suis senti comme dans un bateau."

"On est tous descendus en pyjama"

Daphnée Denis, journaliste en poste à Mexico pour le quotidien espagnol El País, indique que "c'était très long" et que la secousse l'a réveillée en pleine nuit. "Mon appartement a commencé à bouger énormément", raconte la journaliste.

On est tous descendus en pyjama en courant dans les escaliers et on est resté dehors. Ça bougeait encore quand je suis descendue en bas de mon appartement de sept étages.

Daphnée Denis, journaliste à "El País"

à franceinfo

"On était tous un peu sonné, on ne comprenait pas ce qu'il se passait, poursuit Daphnée Denis qui précise qu'elle n'a "pas vu de scène de panique" mais qu'il y a "plein de fissures dans les murs" de son appartement.

"Les chiens se sont mis à aboyer"

Dans son hôtel du centre de Mexico, le Québécois Denis Leclerc a lui aussi été réveillé par la secousse. "Je dormais et j'ai eu l'occasion de balloter d'un côté ou de l'autre dans le lit. Je voyais le plafonnier, la lumière qui ballotait aussi dans tous les sens. L'immeuble bougeait fortement. C'était impressionnant et, pendant le tremblement de terre, les chiens se sont mis à aboyer comme s'ils avaient compris eux aussi que quelque chose d'anormal se passait." 

Dans la foulée du tremblement de terre, le quartier a été plongé dans le noir mais Denis Leclerc est surpris que les dégâts ne soient pas plus importants. "On ne voit aucun dommage et aucun dégât", raconte-t-il.

Et même pendant le tremblement de terre, je n'ai pas entendu de fracas de verre ou de choses qui tombaient. Ça aussi c'était assez surprenant.

Denis Leclerc, Québécois de passage au Mexique

à franceinfo

Les différentes répliques n'ont pas été ressenties à Mexico, selon ces personnes jointes par franceinfo. Les dégâts sont bien plus importants dans le sud du Mexique, plus près de l'épicentre du tremblement de terre qualifié de "séisme le plus fort en un siècle", par le président mexicain Enrique Peña Nieto.