Séisme à Lombok : une rescapée française témoigne

Après les tremblements de terre meurtriers qui ont frappé l'île de Lombok, en Indonésie, fin juillet et début août, des milliers de touristes ont été évacués. Parmi eux, Claivia Merchi, rentrée à Lille (Nord), où elle est toujours hospitalisée.

France 2

Claivia Merchi vient d'être rapatriée de Lombok (Indonésie). Quand le séisme frappe l'île, le 5 août dernier, elle dîne chez une amie indonésienne. Aujourd'hui hospitalisée à Lille (Nord), elle témoigne : "Ça a été très vite, elle m'a prise par la main, avec sa fille on a sauté et après plus rien. Quand j'ai réalisé, j'étais sous les décombres, avec du poids sur moi. J'ai réalisé que c'était un mur en béton qui était tombé jusqu'au niveau des hanches. Elle était à côté de moi, ma main sur son buste, le mur en béton sur ma main. J'avais compris qu'elle était morte."

Douze heures coincée sous les décombres

Claivia passe douze heures immobilisée sous les pierres. D'autres touristes parviendront à l'extraire. "Les gens couraient, ils ne savaient plus où donner de la tête, ils essayaient de soulever le mur, ils n'y arrivaient pas, mais j'hurlais, j'hurlais, j'hurlais. J'entendais mes os craquer dans mon corps, plus la douleur. Le bas du dos, une horreur", poursuit-elle. Le bassin fracturé, elle est rapidement transférée à Lille. Elle raconte sur les réseaux sociaux, le cauchemar qu'ils ont tous vécu. "Je voulais que les gens sachent ce que j'ai vécu, mais aussi ce que les gens de là-bas ont vécu, il ne faut pas les oublier, je vais les aider", assure-t-elle. Deux mois de convalescence minimum seront nécessaires, avant qu'elle ne retrouve l'usage de ses jambes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Claivia Merchi, la Française blessée dans le séisme de Gili Trawangan, près de Lombok en Indonésie, le 11 août 2018.
Claivia Merchi, la Française blessée dans le séisme de Gili Trawangan, près de Lombok en Indonésie, le 11 août 2018. (JOEL BRONNER/FRANCEINFO)