Haïti : la reconstruction d'un orphelin haïtien, dix ans après le séisme

Il y a dix ans, un puissant séisme à Haïti faisait 200 000 morts et 300 000 blessés. Parmi les sinistrés se trouvaient de nombreux enfants qui étaient alors en cours d'adoption par des familles françaises.

FRANCE 2

Quand Dief Cavaro apparaît sur le terrain de basket, ses parents n'ont d'yeux que pour ce fils, qu'ils ont adopté en Haïti après deux années de procédure et qui a débarqué dans leur vie juste après le séisme, il y a dix ans. Arrivé à 7 ans en France, il en a désormais 17. "J'ai pris en maturité, j'ai appris à parler français, j'ai appris à profiter de la vie", explique le jeune homme. Pour ses parents adoptifs, c'est lui qui leur fait vivre une nouvelle vie.

De bouts du passé conservés dans une boite

Dix ans auparavant, la famille Cavaro s'apprêtait à accueillir Dief, rapatrié en urgence d'Haïti. Au moment du séisme, ils venaient d'obtenir le feu vert pour son adoption. Après la peur et l'angoisse, ses parents n'attendaient qu'une chose, le serrer dans leurs bras. En cinq mois, Dief avait pris cinq centimètres et profitait de sa famille toute neuve loin du chaos. Dix ans plus tard, le jeune homme garde précieusement des bouts de son passé et de ses premières semaines en France, notamment le t-shirt avec lequel il est arrivé en France. Il n'a jamais beaucoup parlé du séisme, et il en garde d'ailleurs très peu de souvenirs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une jeune femme ère, hagarde, au milieu de ruines d\'un immeuble de Port-au-Prince, le 13 janvier 2010. La veille, un séisme d\'une magnitude de 7,3 sur l\'échelle de Richter a ravagé la capitale du pays, faisant plus de 300 000 morts et autant de blessés.
Une jeune femme ère, hagarde, au milieu de ruines d'un immeuble de Port-au-Prince, le 13 janvier 2010. La veille, un séisme d'une magnitude de 7,3 sur l'échelle de Richter a ravagé la capitale du pays, faisant plus de 300 000 morts et autant de blessés. (THONY BELIZAIRE / AFP)