EN IMAGES. Immeubles effondrés, routes fissurées... L'Indonésie face aux importants dégâts du séisme à Lombok

La forte secousse, proche de la surface, a été suivie par de nombreuses répliques, causant d'importants dégâts dans la région. Les autorités alertent sur le manque de nourriture et de médicaments.

Le parking effondré d\'un centre commercial à Denpasar, la capitale de Bali en Indonésie, le 5 août 2018. 
Le parking effondré d'un centre commercial à Denpasar, la capitale de Bali en Indonésie, le 5 août 2018.  (JEPAYONA DELITA / AFP)

Le séisme a laissé des ruines partout sur son passage. Le puissant tremblement de terre qui a secoué l'île de Lombok, dimanche 5 août, a fait au moins 91 morts, des centaines de blessés et a endommagé des milliers de bâtiments. 

>> Suivez les dernières informations sur les évacuations après le séisme en Indonésie dans notre direct

Ce séisme a été ressenti sur l'île voisine de Bali, la plus touristique de l'archipel d'Asie du Sud-Est, et a été suivi par plusieurs répliques provoquant de nouvelles frayeurs lundi, l'une atteignant une magnitude de 5,3 dans la matinée. Des images de la région ont été partagées sur les réseaux sociaux, lundi, par des locaux et des touristes. En voici une sélection. 

Une longue et forte secousse 

Le séisme de dimanche s'est produit près de la surface de la Terre, à 10 km de profondeur, a précisé l'Institut américain de géophysique, et a été suivi de nombreuses répliques. "On était dans la villa qu'on a louée pour le séjour, on a entendu les gens crier aux alentours et la piscine a commencé à se vider par vague. Le sol avait l'air d'onduler sous nos pieds, on est vite sortis se mettre dehors", a expliqué Camille sur franceinfo. "Ça a duré une bonne minute avant de se calmer, c'était beaucoup plus long que le précédent."

Des intérieurs sens dessus dessous 

Des photos montrent le campus de l'université de Mataram, à Lombok, saccagé, le toit éventré. Il faut dire que les secousses du séisme ont été particulièrement violentes. Le ministre de l'Intérieur de Singapour, K. Shanmugam, présent sur l'île à l'occasion d'une conférence sur la sécurité au moment du séisme, a décrit sur Facebook comment sa chambre d'hôtel, au 10e étage, s'est mise à trembler fortement. "Des murs se fissuraient, c'était impossible de tenir debout", a-t-il rapporté.

Des immeubles effondrés  

De nombreux bâtiments ont été endommagés à Mataram, a indiqué le porte-parole de l'agence indonésienne de gestion des catastrophes, Sutopo Purwo Nugroho. "Il s'agissait pour la plupart de bâtiments construits avec des matériaux peu résistants", a-t-il précisé. Des touristes ont également fait état des dégâts dans la région, comme Jean Sannier, un avocat lyonnais, en vacances sur les îles Gili, à quelques kilomètres de l’épicentre"Une partie de notre hôtel est détruite, comme des habitations de l'île. Nous avons été regroupés sur la place du village. Parfois on entend un bruit énorme, qui correspond à une maison ou un arbre qui s’effondre." 

Des monuments endommagés 

Les monuments des îles n'ont pas été épargnés par la puissance du tremblement de terre. Le centre islamique de Mataram, notamment, est rempli de gravats et sa façade a également été touchée. 

Les secours mobilisés 

Les secouristes recherchaient toujours, lundi, des survivants dans les décombres de maisons, mosquées et écoles détruites par le séisme de dimanche soir. Le nombre d'habitants évacués pourrait atteindre au moins 20 000 à Lombok, a indiqué Sutopo Purwo Nugroho, faisant notamment état de grands besoins en médicaments et en nourriture. "Les routes ont été endommagées, trois ponts ont aussi subi des dommages, certains endroits sont difficiles d'accès et nous n'avons pas assez de personnel", a-t-il ajouté.