Maisons fissurées : un coût entre 1,9 et 2,8 milliards d'euros à cause de la sécheresse de 2022

C'est pendant l'automne que les fissures causées par la chaleur apparaissent dans les murs, notamment là où les sols sont particulièrement argileux.

Article rédigé par
avec France Inter - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les murs se fissurent après les très faibles taux d'humidité observés ces derniers mois dans certaines régions de France. (R?MI DUGNE / MAXPPP)

Les conséquences de la sécheresse de 2022 sur les bâtiments auront un coût record cette année compris "entre 1,9 et 2,8 milliards d'euros", révèle lundi 21 novembre France Inter. C'est l'estimation de la Fédération française de l'assurance qui publie lundi ses prévisions actualisées à la hausse, après des premiers chiffres déjà alarmants fin septembre.

"On a réhaussé notre estimation sur le coût de la sécheresse. 1,9 à 2,8 milliards d'euros, c'est un coût extrêmement important", précise Florence Lustman qui préside la Fédération française de l'assurance. C'est en ce moment, à l'automne, que les fissures apparaissent sur les murs des maisons, après les très faibles taux d'humidité constatés ces derniers mois et notamment cet été. On constate ces fissures là où les sols sont particulièrement argileux. 

Se faire indemniser est long et difficile

Une fois les fissures déclarées, c'est un parcours du combattant pour se faire indemniser. En 2018, sur 40 demandes, seules huit ont été prises en charges, indique l'association "Les fissurés de Crégy".

Pointé du doigt parfois sévèrement par de nombreuses associations de sinistrés, le monde de l'assurance indique que 50% des dossiers conduisent malgré tout à des indemnisations et appelle à faire plus de prévention. Une prise en charge par l'assurance n'est possible que si un arrêté de catastrophe naturelle est déclaré sur la commune et que les experts concluent à un cause directe.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.