La sécheresse "peut présager des incendies plus importants" que d'habitude, alerte le colonel Jean-Jacques Bozabalian, pompier des Bouches-du-Rhône

La situation de la sécheresse des sols en France correspond au 1er juin à un niveau habituel de la mi-juillet, selon Météo France qui juge la situation "inquiétante".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des pompiers marchent dans une forêt pendant un incendie de forêt, près de Gonfaron (Var), le 17 août 2021. Photo d'illustration. (NICOLAS TUCAT / AFP)

La sécheresse "peut présager des incendies plus importants" que d'habitude, a expliqué vendredi 3 juin sur franceinfo le colonel Jean-Jacques Bozabalian, chef du groupement Qualité des pompiers des Bouches-du-Rhône et expert dans le domaine de la coordination de la lutte contre les feux de forêt, alors que Météo France juge "inquiétante" la situation de la sécheresse des sols en France qui, au 1er juin, correspond à un niveau habituel de la mi-juillet.

"Pour l'instant, les végétaux réagissent encore", souligne Jean-Jacques Bozabalian, qui veut "espérer quelques pluies d'ici l'été pour au moins réduire la durée de la saison opérationnelle" des secours. Le pompier rappelle qu'il y a un "maillage dynamique" des forces d'intervention sur les territoires qui permet "d'intervenir au plus tôt", notamment avec "des équipes spécialisées dans la lecture du feu qui veillent en permanence en temps réel sur les fenêtres de vulnérabilités du dispositif sur le terrain".

Des bons comportements à adopter

Mais le colonel des pompiers des Bouches-du-Rhône rappelle que "la première mobilisation" contre les incendies passe par "chacun d'entre nous". Il faut "faire attention à tous ces comportements individuels, que ce soient des mégots, des brûlages qui sont interdits, de certains travaux interdits près des zones forestières". Il rappelle notamment aux personnes résidant près des massifs forestiers la nécessité "d'avoir des comportements d'anticipation".

"On doit faciliter l'accès et disposer d'une réserve en eau personnelle", explique le colonel Jean-Jacques Bozabalian qui appelle à "aménager sa maison" en pensant tout au long de l'année à "débroussailler". Cela peut permettre "de s'isoler dans l'habitat en cas de gros incendie établi dans un lieu qui est plus sûr". Cela ne concerne évidemment pas "les habitats plus légers type mobil homme ou caravane qui demandent une évacuation et la mise à l'abri dans un lieu plus sûr".

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.