Météo : doit-on s'attendre à une vague de froid sur l'Hexagone la semaine prochaine ?

Certains modèles météorologiques annoncent une arrivée d'air depuis les régions polaires sur la France métropolitaine en fin de semaine prochaine. Mais, selon Météo France, les températures ne seront pas suffisamment basses pour parler d'une vague de froid.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le brouillard sur une vallée des Vosges, le 3 février 2020. (MICHEL RAUCH / BIOSPHOTO / AFP)

L'hiver pointe le bout de son nez. Certains modèles météorologiques annoncent le retour du froid sur l'Hexagone pour la fin de la semaine prochaine, à partir de mercredi 24 novembre. Mais cette prévision n'est pas encore consolidée et les températures ne devraient pas descendre suffisamment pour que l'on puisse qualifier cet épisode de  vague de froid, met en garde Météo France. Pour y voir plus clair, franceinfo a interrogé un des prévisionnistes de l'établissement public de météorologie, Frédéric Nathan.

Franceinfo : quelle sera la situation météorologique la semaine prochaine ?  

Frédéric Nathan : Nous sommes aujourd'hui en condition anticyclonique. Les températures sont globalement de saison, avec une moyenne de 11°C sur la moitié nord, 14°C sur le Sud. Cela va rester ainsi jusqu'à samedi. A partir de dimanche, nous aurons une perturbation sur le Nord-Ouest, l'anticyclone va s'éloigner et derrière, un flux de nord-nord-est va favoriser l'arrivée d'une masse d'air plus fraîche. Dimanche, les températures vont commencer à baisser, avec une moyenne de 9°C sur la moitié nord, 14°C sur la moitié sud. Ce sera pareil lundi.

"Mardi, il y aura davantage de gelées le matin, sur la moitié nord, avec un ciel plus dégagé et l'après-midi, des températures qui baissent, 8°C sur la moitié nord et 11°C sur le Sud."

Frédéric Nathan, prévisionniste à Météo France

à franceinfo

C'est à partir de là que cela devient hypothétique. Certains modèles [des simulations utilisées pour prévoir la météo] font arriver de l'air encore plus froid mercredi et jeudi. Là, on passerait sur des conditions plus hivernales, avec 6°C sur la moitié nord et 9°C sur le Sud. Si les températures baissent à ce niveau-là, avec des conditions dépressionnaires, nous pourrions avoir de la neige jusqu'en plaine. Mais tout cela est à confirmer : lundi, on commencera à y voir plus clair. Rendez-vous la semaine prochaine.

Peut-on parler de coup de froid polaire ? 

"C'est de l'air polaire, parce qu'il arrivera du Groenland. Mais il se sera réchauffé. Cela correspond à des moyennes de saison pour la fin du mois de décembre ou le début du mois de janvier."

Frédéric Nathan

à franceinfo

Ce sont des températures hivernales, pas une vague de froid comme on peut en connaître de temps en temps avec des températures à -10°C. Cela arrive souvent, nous avons plein d'exemples de chutes de neige fin novembre, de régions entières couvertes de neige, cela n'arrive pas chaque année, mais cela arrive assez régulièrement, même si c'est de moins en moins le cas avec le réchauffement climatique.

Justement, ce type d'épisode de froid est régulièrement utilisé pour nier la réalité du réchauffement climatique. Que peut-on répondre à cet argument ?

La première réponse, c'est que nous restons dans un climat variable, avec des années plus ou moins chaudes ou froides que les autres. Les vagues de froid n'ont pas disparu, mais les plus froides sont moins froides que les précédentes. La seconde réponse, c'est que nous battons chaque année des dizaines de records de températures maximales alors que les records de températures minimales sont de plus en plus rares. Nous avons de gros records de chaleur, régulièrement, comme en 2019. Nous avons des températures, soit de saison, soit au-dessus des normales, c'est désormais rare d'avoir des mois en dessous de la normale. Il suffit de regarder les chiffres.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.