VIDEO. La pollution est à l'origine de "6 500 décès supplémentaires" par an dans le Grand Paris, selon Anne Hidalgo

La maire de Paris a défendu au micro de RTL sa volonté de rendre piétonnes les berges de Seine, au cœur de la capitale.

FRANCE 2

Au lendemain de la journée sans voiture à Paris, Anne Hidalgo a défendu, lundi 26 septembre, sur RTL, son plan de piétonnisation des berges de la rive droite. "Chaque année dans la métropole du Grand Paris, ce sont 6 500 décès supplémentaires donc il faut agir", a affirmé la maire de la capitale, pointant du doigt les effets de la pollution.

Plus de 3 km réservés aux vélos et aux piétons

Héritières de l'époque du tout-voiture des années Pompidou, les voies sur berge sur la rive droite de la Seine seront définitivement réservées aux piétons et aux vélos. Le Conseil de Paris doit voter cette décision lundi.

Le projet prévoit la fermeture de la voie Georges-Pompidou à la circulation automobile sur 3,3 km des quais. La voie est déjà fermée depuis la mi-juillet en raison de Paris Plages, puis d'une exposition sur la COP 22.

La maire de la capitale française, Anne Hidalgo, s\'exprime à l\'exposition \"Focus sur la Cop 22\" à Paris, le 14 septembre 2016.
La maire de la capitale française, Anne Hidalgo, s'exprime à l'exposition "Focus sur la Cop 22" à Paris, le 14 septembre 2016. (CITIZENSIDE/PATRICE PIERROT / AFP)