Cet article date de plus de quatre ans.

Journée sans voiture à Paris : Action Climat salue "une initiative intéressante"

Une journée sans voiture "XXL" est organisée par la mairie de Paris dimanche 25 septembre. Cette deuxième édition réserve près de la moitié de la capitale aux piétons et cyclistes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Première édition de la Journée sans voiture, à Paris, le 27 septembre 2015. (THOMAS SAMSON / AFP)

La mairie de Paris, en partenariat avec la préfecture de police, organise dimanche 25 septembre une "journée sans voiture XXL". Près de la moitié de la capitale sera réservée aux piétons, cyclistes et rollers de 11h à 18h. 650 km de chaussées seront totalement fermés à la circulation. Pour Loreleï Limousin, responsable des politiques de transport au réseau Action Climat, invitée dimanche de franceinfo, "c'est une initiative intéressante".

franceinfo : Quel est l'impact d'une journée sans voiture ?

Loreleï LimousinC'est une initiative intéressante parce que d'une part elle révèle la ville sous un nouvel angle. On voit une ville plus agréable, plus calme, plus conviviale. Et cela donne à voir les opportunités d'un changement plus pérenne. (…) Après, en terme concret le jour J, on l'avait vu en 2015 avec la première édition de la journée sans voiture, la pollution avait diminué, notamment les émissions en dioxyde d'azote de 20 à 40 %. La pollution sonore avait aussi considérablement diminué. Cela aide à l'appropriation de ce type de mesures, parce qu'elles portent leurs fruits le jour J et donnent du crédit à celles qui peuvent être mises en place de façon plus pérenne pour aller vers une ville avec moins de voitures.

Que représente la pollution des voitures pour les émissions de gaz à effet de serre ?

Pour les émissions des gaz à effet de serre, les voitures représentent à peu près 50 % des émissions des transports qui sont le premier secteur émetteur en France. Ce qui fait à peu près 14 % des émissions de la France. Après ce n'est pas seulement les déplacements en ville, ce sont aussi les déplacements de longues distances. La moitié des déplacements automobiles en France fait moins de 3 km. Aujourd'hui les villes sont aménagées de telle façon qu'on a l'impression, et c'est souvent vrai, que la voiture est nécessaire mais en réalité non, si les collectivités locales aménageaient la ville autrement.

Quels sont les autres secteurs responsables des émissions de gaz à effet de serre ?

Il y a l'agriculture, le résidentiel, l'industrie. Tous ces secteurs-là ont de l'impact en terme d'émissions de gaz à effet de serre. Ce qui nous invite à lutter contre tous ces fronts pour lutter contre le changement climatique comme on s'y est engagé avec l'accord de Paris sur le climat. En ce qui concerne les transports, cela passe nécessairement par un changement de comportement.

"On voit une ville plus agréable, plus calme, plus conviviale" (Loreleï Limousin, Action Climat)
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.