Cet article date de plus de sept ans.

Lutte contre la pollution : des vignettes automobiles disponibles dès le 1er juillet

Annoncé par la ministre de l'Environement, Ségolène Royal, mardi, ce dispositif est censé réguler la circulation les jours de pic de pollution.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les nouvelles pastilles automobiles pour lutter contre la pollution de l'air seront disponibles à partir du 1er juillet, annonce le ministère de l'Ecologie, mardi 21 juin. (MAXPPP)

L'objectif est d'améliorer la qualité de l'air en milieu urbain. Des vignettes seront délivrées, à partir du 1er juillet, aux automobilistes qui en feront la demande, pour circuler dans des villes ayant mis en place des mesures de régulation de trafic, a annoncé, mardi 21 juin, Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement.

Ces vignettes colorées, collées sur le véhicule, correspondent à différents niveaux de pollution. Numérotées de 1 à 6, elles iront du vert pour les véhicules "propres" (électriques, gaz, hybrides) au violet, jaune, orange, bordeaux et gris pour les autres.

"Elles ne sont pas obligatoires mais comme dans les 'zones de circulation restreinte' seuls seront autorisés un certain nombre de certificats de qualité de l'air, tout le monde a intérêt à les obtenir", a déclaré Ségolène Royal, lors d'une visite dans les locaux d'Airparif, l'organisme chargé de la surveillance de la qualité de l'air en Ile-de-France.

Paris et Grenoble en première ligne

C'est un outil à la disposition des collectivités "qui souhaitent conduire des politiques volontaristes" pour lutter contre la pollution de l'air, a précisé la ministre de l'Environnement. Paris sera l'une des premières collectivités à utiliser ce dispositif. Selon une source ministérielle, Grenoble (Isère) devrait se servir des vignettes pour gérer des pics de pollution. Des discussions sont aussi engagées à Strasbourg (Bas-Rhin) et Bordeaux (Gironde).

Les municipalités pourront, par exemple, interdire à des véhicules équipés de certaines pastilles de circuler les jours d'alerte aux particules fines. Le dispositif doit aussi permettre d'encourager de nouvelles mesures antipollution, en réservant l'accès à certaines zones aux véhicules les plus propres ou leur proposant des tarifs de stationnement préférentiels.

Pour obtenir le sésame, il faudra aller sur internet (www.certificat-air.gouv.fr) avec le numéro d'immatriculation du véhicule et s'acquitter de la somme de 4,5 euros, a annoncé la ministre. Les vignettes seront envoyées par voie postale.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.