Pollution à l'ozone : la circulation différenciée sera mise en place jeudi dans Paris et les départements de la petite couronne

Des contrôles seront mis en place pour s'assurer que seuls les véhicules munis d’une vignette Crit’Air de classe 0, 1 et 2 circuleront dans un périmètre délimité par l'A86 exclue. 

Vue de Paris depuis le sommet de la tour Montparnasse, le 30 juillet 2019.
Vue de Paris depuis le sommet de la tour Montparnasse, le 30 juillet 2019. (LAURE BOYER / HANS LUCAS / AFP)

Le pic de chaleur s'accompagne, en Ile-de-France, d'une baisse de la qualité de l'air. Alors qu'Airparif, l'association régionale de surveillance de la qualité de l'air, prévoit un épisode de pollution à l'ozone, jeudi 25 juin, le préfet de Police, préfet de la Zone de défense et de sécurité de Paris, Didier Lallement, a décidé de la mise en place de la circulation différenciée et de la mise en œuvre, de 5h30 à 20 heures jeudi, du dispositif de lutte contre l'ozone. A l'intérieur du périmètre délimité par l'A86 (à l'exception de celle-ci), "seuls les véhicules munis d'une vignette Crit'Air de classe 0, 1 et 2 seront autorisés à circuler", précise un communiqué de la préfecture de Paris.

Selon Airparif, les fortes chaleurs et l'ensoleillement actuels devraient causer l'augmentation de la concentration d'ozone dans l'air, entre 170 et 200 μg/m³, soit un probable dépassement du seuil d'information-recommandation pour ce polluant, fixé à 180 μg/m³.

Une réduction de la vitesse autorisée

Un certain nombre de mesures "seront reconduites si l'évolution de la situation le nécessite". Ainsi, la vitesse sera limitée à 110 km/h sur les portions d'autoroutes normalement limitées à 130 km/h, à 90 km/h sur les portions d'autoroutes et de voies rapides normalement limitées à 110 km/h et à 70 km/h sur les portions d'autoroutes, de voies rapides normalement limitées à 80 ou 90 km/h, ainsi que sur les routes nationales et départementales, détaille la préfecture.

Ces mesures s'accompagnent d'une "obligation de contournement par la rocade francilienne pour les véhicules en transit, dont le PTAC excède 3,5 tonnes", écrit la préfecture, qui assure qu'elle mettra en place "des contrôles destinés à s'assurer du respect de ces mesures".  

La préfecture a également décidé de suspendre les dérogations de brûlage à l'air libre des déchets verts, et de demander "le report des travaux d'entretien, de nettoyage, peinture et vernis qui n'ont pas de vocation sanitaire effectués par la population ou les collectivités territoriales avec des produits à base de solvants organiques."

Il est par ailleurs recommandé de limiter les déplacements en voiture et de privilégier le télétravail, et en cas de nécessité, le covoiturage dans le respect des gestes barrières avec notamment le port du masque obligatoire (en absence de protection physique séparant le conducteur du passager). "Il est également préconisé de limiter l'exposition à la pollution, notamment des personnes les plus vulnérables, en restant à l'intérieur les heures les plus chaudes, dans des pièces qui ont été aérées", poursuit le communiqué.