Paris : la pollution aux particules fines dépasse les normes sanitaires dans les cours d’école, selon Airparif 

Selon une étude réalisée au sein de 44 établissements de la capitale, des taux de concentration de particules fines dans les cours d'écoles sont supérieurs aux recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Article rédigé par
Avec France Bleu Paris - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La cour d'une école parisienne. Photo d'illustration. (LUC NOBOUT / MAXPPP)

La pollution aux particules fines dépasse les normes sanitaires dans les cours d'école, selon une étude menée par Airparif dans 44 établissements scolaires parisiens, rapporte France Bleu Paris mercredi 5 mai. Cette étude a été menée pour le compte de la Ville de Paris. Les résultats ont été présentés mardi soir aux enseignants et représentants de parents d'élèves des établissements concernés. Les mesures ont été réalisées pendant un an, entre septembre 2019 et septembre 2020, au sein de 44 établissements de la capitale, de la crèche au collège, ainsi que dans plusieurs rues adjacentes.

Selon les résultats de l'étude, les niveaux de dioxyde d'azote, principalement issu du trafic routier et notamment des véhicules diesel, sont inférieurs aux recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ces niveaux ont même tendance à diminuer lorsque l'établissement scolaire est éloigné du trafic routier. Airparif constatant une baisse moyenne de 36% des concentrations de dioxyde d'azote dans les cours d'école par rapport aux rues adjacentes, les bâtiments et les murs ayant un "effet écran".

Des taux de particules fines supérieurs aux recommandations

En revanche, les résultats de l'étude pointe des taux de concentration de particules fines dans les cours d'écoles supérieurs aux recommandations de l'OMS, sans différence de taux dans l'air entre la rue et les cours d'école.

"Ce polluant est émis par de nombreuses sources et pas principalement par le trafic routier. Les concentrations sont donc spatialement plus homogènes", explique Airparif. La ville de Paris prévoit d'interdire la circulation de tous les diesels d'ici à 2024 et des essences en 2030. Par ailleurs, elle a mis en place le dispositif "rues aux écoles" qui rend les abords de 155 établissements piétons ou limite très fortement le trafic routier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pollution aux particules fines

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.