Pollution : la circulation différenciée reconduite jusqu'à mercredi à Paris

Des restrictions seront aussi appliquées, mardi, aux automobilistes à Grenoble et Lyon.

La ville de Lyon sous un nuage de pollution, le 23 janvier 2017.
La ville de Lyon sous un nuage de pollution, le 23 janvier 2017. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

La pollution résiste, les mesures de restriction persistent. Plusieurs grandes villes ont annoncé, lundi 23 janvier, que de nouvelles limitations de circulation routière vont être appliquées, mardi, afin de lutter contre l'épisode persistant de pollution aux particules fines. A Paris, la circulation différenciée est reconduite jusqu'au mercredi 25 janvier.

A Paris : circulation différenciée

On prend les mêmes et on recommence. A Paris et en proche banlieue, dans le périmètre délimité par l'A86 (non comprise), la circulation sera de nouveau interdite mardi et mercredi aux véhicules dotés des vignettes Crit'Air numéro 5 (très polluants), ainsi qu'à ceux qui n'ont droit à aucune vignette, c'est-à-dire immatriculés avant 1997.

A Grenoble : les vieilles voitures au garage

Alors que Grenoble va connaître, mardi, son cinquième jour consécutif de pic de pollution, la métropole réactive son dispositif déjà appliqué en décembre. Les voitures immatriculées avant 1997 ne pourront pas circuler mardi. Les poids lourds diesel antérieurs à 2001 et les deux-roues immatriculés avant 2000 seront, eux aussi, bannis dans les 49 communes de la métropole.

A Lyon et Villeurbanne : circulation alternée

Le dispositif de circulation alternée, introduit lundi à Lyon et à Villeurbanne, est maintenu pour la journée de mardi. Après les véhicules pairs, lundi, l'interdiction de circulation concernera, cette fois, les véhicules impairs. Avec une exception importante : les véhicules impairs dotés d'une vignette verte (zéro émission), violette (1), jaune (2) et orange (3) pourront rouler.