Pollution : à Grenoble, les voitures immatriculées avant 1997 n'ont toujours pas le droit de rouler

Les voitures immatriculées avant le 1er janvier 1997, les poids lourds et autocars antérieurs à 2001 et les deux-roues datant d'avant 2000 doivent rester au garage.

La ville de Grenoble (Isère) sous un nuage de pollution, le 14 mars 2014.
La ville de Grenoble (Isère) sous un nuage de pollution, le 14 mars 2014. (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Alors que la circulation alternée n'est pas reconduite, lundi 12 décembre, à Paris et sa proche banlieue, "la situation reste préoccupante" à Grenoble, selon la préfecture de l'Isère. Par conséquent, les voitures immatriculées avant le 1er janvier 1997, les poids lourds et autocars antérieurs à 2001 et les deux-roues datant d'avant 2000 n'ont pas le droit de circuler dans les 49 communes de la métropole, ni sur les axes autoroutiers y menant.

Des contrôles renforcés

L'agglomération de Grenoble a appliqué, samedi, pour la première fois, le dispositif de vignettes anti-pollution interdisant aux véhicules trop anciens de circuler. Une mesure reconduite dimanche et que le gouvernement a décidé de généraliser.

Les contrôles de pollution des véhicules seront renforcés lundi et les conducteurs devront réduire de 20 km/h la vitesse maximale autorisée si elle est supérieure à 70 km/h.

Un dispositif plus strict si la pollution s'accentue

Il est prévu d'élargir les restrictions de circulation si le niveau de pollution devait s'accentuer. Elles concerneraient alors un véhicule sur quatre, pénalisant davantage le diesel. Les transports en commun, en contrepartie, seraient gratuits.

L'interdiction de circuler s'appliquerait notamment aux véhicules diesel, légers et utilitaires, immatriculés avant 2006, contre 1997 pour les voitures à essence. Pour les poids lourds, les bus et les autocars, la date serait ramenée à 2009 pour le diesel (2001 pour l'essence) et à 2004 pour tous les deux-roues.