Alerte à la pollution : restrictions de circulation déclenchées à Paris et Lyon, le seuil d'alerte aux particules fines devrait être dépassé dans l'Est

La préfecture du Rhône instaure elle la circulation différenciée à Lyon et dans les villes voisines de Villeurbanne et Caluire-et-Cuire à partir de mercredi 1er janvier 2020.

Une usine près de Paris, en novembre 2019.
Une usine près de Paris, en novembre 2019. (MANUEL COHEN / AFP)

Plusieurs villes françaises vont passer le Nouvel An... sous les particules fines. Un pic de pollution, survenu mardi 31 décembre, a déclenché la mise en place de restrictions de circulation, notamment à Paris et Lyon. Parallèlement, cinq départements du Grand Est devraient dépasser mercredi le seuil d'alerte aux particules fines.

La préfecture de police de Paris a réduit de 20 km/h la vitesse autorisée et interdit le chauffage individuel au bois durant la journée du 1er janvier en Ile-de-France, en raison d'un épisode de pollution "persistant" aux particules fines. Afin de réduire cette pollution, elle a donc décidé d'abaisser à 110 km/h la vitesse maximale autorisée sur les portions de routes limitées habituellement à 130 km/h, à 90 km/h sur celles limitées à 110 km/h et 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h ou 80 km/h. Les poids lourds de plus de 3,5 tonnes doivent, eux, obligatoirement contourner la zone par la rocade francilienne.

Seuls seront autorisés à circuler les véhicules affichant un certificat qualité de l'air (vignette "Crit'Air") de classe "zéro émission moteur", de classe 1, de classe 2 ou de classe 3, précise mardi la préfecture du Rhône dans un communiqué. Les grands axes autoroutiers (périphérique, autoroute A7, voirie métropolitaine M6, tunnel sous Fourvière...) et les itinéraires permettant d'accéder aux parc-relais sont exclus du périmètre d'application de cette mesure. Véhicules de secours, transports en commun, véhicules frigorifiques, de ramassage des ordures ou encore véhicules de transport funéraire sont également exclus de cette mesure.

Abaissement temporaire de la vitesse de 20 km/h

Parallèlement, un abaissement temporaire de la vitesse de 20 km/h est instauré sur tous les axes routiers du département du Rhône où la vitesse limite autorisée est normalement supérieure ou égale à 90 km/h. Les axes dont la vitesse est limitée à 80 km/h sont limités à 70 km/h.

En complément de la circulation différenciée, la métropole lyonnaise et ses partenaires instaurent la gratuité des vélos en libre service Vélo'V et proposent un ticket au tarif de 3 euros par jour permettant de voyager en illimité sur tout le réseau TCL, selon un communiqué.

Vitesse abaissée dans deux départements de l'Est

En Meurthe-et-Moselle, Moselle, Ardennes, Marne et Aube, la procédure d'information a été déclenchée mardi et "les niveaux en particules PM10 devraient rester élevés pour le 1er janvier 2020, la persistance de cet épisode (conduisant) au déclenchement d'une procédure d'alerte", selon un communiqué diffusé par l'association Atmo, qui surveille la qualité de l'air dans la région.

Ces épisodes de pollution se produisent particulièrement pendant la saison hivernale et les périodes d'inversion thermique, favorables à l'accumulation des particules dans les basses couches de l'atmosphère.

Pendant leur durée, il est recommandé d'éviter les sorties à proximité des axes routiers et les activités sportives intenses. En Meurthe-et-Moselle et Moselle, les préfectures ont interdit le brûlage à l'air libre des déchets végétaux et abaissé de 20km/h la vitesse maximale autorisée sur les autoroutes et routes à chaussées séparées pour la journée de mercredi.