Cet article date de plus de sept ans.

Alerte pollution maintenue, transports gratuits dans plusieurs villes

Plusieurs régions sont encore en alerte comme l'Ile-de-France, la région Rhône-Alpes, le Nord-Pas-de-Calais ou la Picardie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La Tour Eiffel, prise dans un nuage de pollution, le 14 mars 2014, à Paris. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Les Franciliens respirent toujours mal, samedi 15 mars. Le seuil d'alerte à la pollution aux particules fines est encore dépassé, pour la cinquième journée consécutive. Et les habitants d'Ile-de-France ne sont pas les seuls à souffrir. Plusieurs régions sont encore en alerte comme la région Rhône-Alpes, le Nord-Pas-de-Calais ou la Picardie.

En revanche en terme de météo, "le vent se lève, surtout dans la partie ouest de la région, et les niveaux (de pollution) commencent à baisser", selon l'association Airparif. "On espère voir cette baisse continuer mais pour la journée de samedi, on a encore prévu de dépasser le seuil d'alerte car il y a une telle quantité de pollution qui s'est accumulée sur la région qu'il va falloir du temps pour l'évacuer", souligne Airparif.

Transports gratuits dans plusieurs villes

Samedi matin, "les niveaux sont encore à des niveaux très forts, comparables à ceux de vendredi matin". L'alerte est déclenchée à partir de 80 microgrammes de particules par m3, or vendredi, "on était autour de 110 microgrammes", a ajouté l'association.

Les transports en commun sont toujours gratuits samedi en Ile-de-France, et ce jusqu'à dimanche soir, pour pousser les automobilistes à délaisser leur voiture durant le pic de pollution. Des mesures similaires ont été prises dans d'autres villes, comme Caen, Rouen ou Grenoble. Le seuil d'alerte à la pollution a été dépassé dans plus de trente départements vendredi, couvrant une large partie nord de la France et la région Rhône-Alpes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.