Cet article date de plus d'un an.

Tornade dans l'est de la France : un phénomène "relativement rare"

Une impressionnante tornade s'est formée vers 18h vendredi 9 août dans le secteur de Longwy, dans le nord de la Meurthe-et-Moselle, avant de se déplacer vers le Luxembourg.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une tornade survole la ville de Nice en juin 2013. (VALERY HACHE / AFP)

La tornade qui a touché le nord de la Meurthe-et-Moselle et le sud du Luxembourg vendredi 9 août dans l'après-midi est un phénomène "relativement rare chez nous", a expliqué sur franceinfo Tony Le Bastard, ingénieur à Météo France et chasseur de tornades. En général, en France, les tornades "restent souvent d'intensité très modeste comparativement à ce qu'on peut observer aux États-Unis".

franceinfo : La tornade qui a touché la région de Longwy est-elle exceptionnelle ?

Tony Le Bastard : C'est relativement rare chez nous, mais tous les ans on a quand même quelques tornades qui sont observées. Elles restent souvent d'intensité très modeste comparativement à ce qu'on peut observer aux Etats-Unis, mais de temps en temps on observe des tornades assez violentes comme celle d'hier soir.

Comment expliquer la formation de cette tornade ?

On avait des conditions favorables à la formation d'orages, avec de l'air chaud et très humide dans les basses couches de l'atmosphère, et puis une dépression qui commençait à approcher de l'Irlande, et qui nous envoyait un peu d'air froid en altitude. Mais ce qui était un peu différent hier [vendredi], c'est qu'on avait des vents très particuliers en altitude, qui avaient tendance à tourner au fur et à mesure qu'ils montaient en altitude, et ces vents tournants favorisent la formation de supercellules, des orages surpuissants, qui ont une zone de rotation, et ça forme des tornades.

Les consignes à suivre, c'est plutôt de se mettre à l'abri lorsqu'on voit une tornade

Tony Le Bastard, ingénieur à Météo France

franceinfo

La vitesse des vents peut atteindre les 300 km/h au coeur d'une tornade, mais en périphérie les vents sont moins violents. Est-il dangereux de rester sur place pour l'observer ?

En effet, la vitesse est vraiment localisée au niveau du "tuba", le tube qui descend du nuage. Moi je connais assez bien le phénomène et je peux anticiper le déplacement de la tornade, mais je ne conseillerais à personne de rester sur place.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Orages

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.