Perturbations sur la route, trains ralentis, bus à l'arrêt… La neige paralyse l'Ile-de-France

Après des embouteillages monstres enregistrés mardi soir en Ile-de-France, le ministère de l'Intérieur recommande notamment aux Franciliens ne pas prendre la route. 

Des véhicules abandonnés près de Marcoussis (Essonne), le 7 février 2018.
Des véhicules abandonnés près de Marcoussis (Essonne), le 7 février 2018. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Les Franciliens font face à la "pagaille". Mercredi 7 janvier, ils s'apprêtent à connaître de nouvelles difficultés alors que l'épisode neigeux se poursuit. A 6h35 ce mercredi matin, "2 500 policiers, pompiers, gendarmes, personnels SNCF et RATP étaient mobilisés sur l'Ile-de-France pour faire rentrer les choses dans l'ordre le plus vite possible", a détaillé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Frédéric de Lanouvelle, sur franceinfo. Après des embouteillages monstres enregistrés mardi soir en Ile-de-France et en attendant la fin de cet épisode neigeux, franceinfo liste les perturbations en cours. 

La circulation bloquée

Le ministère de l'Intérieur appelle les automobilistes franciliens à laisser la voiture au garage. "La situation évidemment est très compliquée, elle est même exceptionnelle", "elle s'arrange doucement", a annoncé le porte-parole du ministère de l'Intérieur Frédéric de Lanouvelle, mercredi matin sur franceinfo. Il y a "trois points de blocage" ce mercredi, a-t-il détaillé : l'autoroute A12 dans les Yvelines, la Nationale 1 en direction de Paris et au Petit-Clamart dans les Hauts-de-Seine, où "plusieurs milliers d'automobilistes seraient" coincés. "Je ne peux pas vous affirmer que personne n'a passé la nuit dans sa voiture", "normalement non", a-t-il ajouté, alors que de nombreux chauffeurs routiers ont dû passer la nuit dans leur véhicule, ainsi que des automobilistes coincés notamment sur la N118, rapporte BFMTV. Cette route est désormais fermée à la circulation. 

En Ile-de-France, mardi, un pic de 739 kilomètres de bouchons a été enregistré peu avant 19h30 par le site d'informations routières Sytadin, avant d'amorcer un reflux, à moins de 500 km à 21h45. Sur les axes routiers principaux, la circulation a été interdite dès 14 heures aux véhicules de plus de 7,5 tonnes, qui devaient contourner la région ou s'arrêter sur une des 43 zones de stockage des poids lourds. 

Au moins 1 500 personnes hébergées en centre d'accueil

Au total, selon un décompte effectué à 6h30, 46 centres d'hébergement ont été ouverts en Ile-de-France pour accueillir plus de 600 personnes. Environ 700 personnes ont par ailleurs été hébergées dans les gares de Montparnasse et Austerlitz et 230 à l'aéroport d'Orly, a détaillé la préfecture de police. 

Des personnes dorment à l\'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulles alors que les routes sont impraticables en raison de la neige, mardi 7 février 2018. 
Des personnes dorment à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulles alors que les routes sont impraticables en raison de la neige, mardi 7 février 2018.  (INGRID BAZINET / AFP)

Le trafic ferroviaire perturbé

La SNCF a conseillé à ses "clients de reporter leurs déplacements". Selon un porte-parole, "le trafic ferroviaire sera très fortement perturbé toute la matinée en Ile-de-France avec moins d'un train sur deux en moyenne sur les lignes Transilien" et "des vitesses" réduites sur les grandes lignes. 

Des TGV ont en effet été supprimés mercredi matin au départ de la gare Montparnasse, selon le site de la SNCF. Les TGV en direction de Tours et de Bordeaux ont été annulés, ainsi que les TGV en provenance de Poitiers, La Rochelle et Bordeaux. 

Les TER ont jusqu'à 1h30 de retard au départ et à l'arrivée de la gare du Nord et jusqu'à 30 min de retard pour les Intercités. Gare Saint-Lazare, les Intercités en direction de Caen et du Havre ont entre 50 minutes et une heure de retard. Plusieurs TER et Intercités ont été supprimés mercredi matin à l'arrivée de la gare Saint-Lazare. Les trains en provenance de Rouen, Vernon, Serquigny, Caen et Le Havre ne sont pas partis. Au départ de la gare de Lyon, deux Transilien ont été supprimés mercredi matin en direction de Coulommiers.

La ligne P est interrompue entre La Ferté-Milon et Meaux, et entre la gare de l'Est et Provins. Par ailleurs, la ligne U La Verrière--La Défense est interrompue dans les deux sens, en raison d'une panne d'alimentation électrique.

Pas de bus ni de transports scolaires 

Les bus desservant Paris et la banlieue parisienne ont tous été rappelés mardi soir dans leur dépôt en début de soirée, "en raison des difficultés de circulation qui ne permettent plus de rouler", a indiqué une porte-parole de la RATP. Les transports scolaires ne circuleront pas mercredi dans plusieurs départements, notamment dans l'Orne, l'est de Eure, en Seine-Saint-Denis, en Essonne, dans les Yvelines, la Seine-et-Marne, la Marne et la région Centre-Val de Loire.

Le trafic aérien reste "normal"

Le trafic aérien devrait être "normal" mercredi matin dans les aéroports parisiens, selon Paris Aéroport joint par franceinfo. "Roissy et Orly étant fermés la nuit, on a pu déneiger et traiter les pistes", a expliqué un porte-parole, qui conseille aux voyageurs d'arriver "le plus tôt possible" et d'éviter de prendre leur voiture pour se rendre dans les aéroports.

Mardi, le trafic n'a pas été perturbé à Roissy. En revanche, les vols en fin de journée affichaient "une heure de retard" à Orly pour permettre le dégivrage des appareils.