Cet article date de plus de trois ans.

Neige à Paris : "J'ai pris le premier métro pour venir skier à Montmartre"

Basile, 25 ans, a ressorti les vieux skis de ses parents pour profiter de la couche de neige qui recouvre Paris.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Basile a ressorti de son grenier des skis qui appartenaient à ses parents dans les années 60.  (BASILE DUCOURNAU)

Plus de 10 centimètres de neige qui tiennent au sol en plein Paris, c'est un événement qui ne se rate pas pour les amateurs d'escapades insolites. Comme des dizaines d'autres, Basile a décidé de chausser ses skis, mercredi 7 février, pour descendre les pentes enneigées de Montmartre. "Ça faisait un moment que ça me travaillait, avoue-t-il. Et malheureusement la météo des années précédentes ne nous en a pas donné l'occasion."

Alors ce mercredi matin, Basile n'a rien laissé au hasard. Accompagné de son frère, le jeune homme de 25 ans qui réside à Vanves (Hauts-de-Seine), dans la proche banlieue sud de Paris, a pris le métro, vers 5h30, pour se rendre sur la célèbre butte, située à l'opposé, dans le nord de la capitale. Sous le regard amusé des passagers.

Une vieille paire de skis sortie du grenier

"Quand on est arrivés à Montmartre vers 6h15, on était quasiment seuls", raconte-t-il à franceinfo. Le rêve de tout skieur... Comme les parcs étaient fermés, Basile s'est amusé à skier à même les trottoirs pentus du quartier. "J'étais pas très à l'aise, raconte-t-il. C'était un peu limite, car les fixations partaient un peu dans tous les sens." Son frère, lui, s'est contenté d'une luge.

La veille, Basile avait retrouvé ces vieux skis dans un grenier. "J'ai ressorti une vieille paire qui devait appartenir à mes parents dans les années 60", explique-t-il. Une expérience "marrante", mais "c'était pas du grand ski", reconnaît le jeune homme.

Basile a ressorti de son grenier des skis qui appartenaient à ses parents dans les années 60. (BASILE DUCOURNAU)

Après une heure à alterner descentes et remontées (à pieds, par les escaliers), Basile a fini par troquer les skis pour l'appareil photo. Si sa passion pour la photographie se tourne en particulier vers les ciels d'orage, il n'a pas boudé son plaisir à traquer les plus belles prises de vue de Paris enneigé. Un spectacle pas si fréquent que ça.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.