Météo : "Il n’y a rien d’exceptionnel à avoir des températures si douces en décembre"

Echarpes, gants et autres cols roulés sont toujours au placard en cette fin décembre car l’année se termine sur des records de chaleur. Francetv info se penche sur ce phénomène météorologique.

Un couple profite du beau temps sur la place de Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales), le 11 décembre 2015.
Un couple profite du beau temps sur la place de Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales), le 11 décembre 2015. (RAYMOND ROIG / AFP)

Le printemps en hiver : 20°C à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), 14°C à Poitiers (Vienne) ou encore 13°C à Strasbourg (Bas-Rhin), prévus vendredi 18 décembre. On pourrait se croire à la fin du mois de mars et pourtant, nous sommes bien à quelques jours de Noël. L’hiver 2015 semble être sur la voie pour battre des records de chaleur.

Alors que les stations de ski s'inquiètent de l'absence de neige, Francetv info se penche sur ce phénomène météorologique.

D'où vient cette douceur hivernale ?

"Tout ça vient sans doute d’El Niño", explique Pierre Huat, météorologue de MeteoGroup, contacté par francetv infoCe phénomène météorologique revient tous les deux à sept ans. "Il s’agit d’une différence de la température moyenne dans les eaux du Pacifique qui agit sur le système climatique global. C’est à cause d'El Niño que certaines régions, qui ont souffert de sécheresses ces dernières années, comme la Californie, commencent à être plus humides." Et puisqu’El Niño est particulièrement important cette année, les effets de ce courant côtier saisonnier chaud pourraient se faire sentir jusqu’en Europe.

Concrètement, cela signifie que la France est prise entre un anticyclone, bloqué en Méditerranée, et des dépressions sur l’Atlantique et les pays scandinaves. Ces deux forces créent un flux de Sud avec une masse d’air très douce venue du Maroc et de l’Algérie qui vient réchauffer notre hiver.

Ces températures vont-elles s’installer pour tout l’hiver ?

"On ne peut pas prévoir ce qui se passera en janvier. Même si c’est vrai que depuis début décembre, on observe des températures qui ont tendance à être 5 ou 6°C au-dessus des normes de saison. On n’est pas à l’abri d’avoir une vague de froid un peu plus tard", prévoit Pierre Huat. Néanmoins, on peut supposer que la France va connaître des températures encore douces jusqu’à Noël, voire jusqu’à la fin de l’année, selon les prévisions de La Chaîne météo.

Une mauvaise nouvelle pour les amateurs de sport d'hiver : "Pour que la neige tienne dans les plaines, la température doit être négative ou, au moins, être proche de 0°C", détaille le météorologue.

Avons-nous déjà connu des hivers aussi doux ?

"Il n’y a rien d’exceptionnel à avoir des températures si douces en décembre. C’est une fausse idée de penser qu’il est normal d’avoir de la neige pour Noël. A Paris, on devrait trouver 5 ou 6°C accompagnés d'un temps grisâtre, car il est plus courant d’avoir des températures positives en cette saison." D’après les calculs de Météo France, 2015 est partie pour figurer parmi les quatre années les plus chaudes jamais enregistrées en France métropolitaine depuis 1900 avec, en moyenne, 0,8°C de plus que la température normale. Pour le moment, elle ne détrône pas 2014 (1,2°C au-dessus de la normale), 2011 (1,1°C) et 2003 (1°C).

Pierre Huat rappelle que l’hiver 2013-2014 était déjà doux avec des températures avoisinant les 1 ou 2°C au-dessus des normales de saison. Ce climat a duré pratiquement tout l’hiver et a été ponctué de coups de vent, comme le montre le bilan climatique de l’hiver dernier de Météo France. Pour autant, il ne faudrait pas associer cet hiver particulièrement doux au réchauffement climatique. "C’est un événement météo en tant que tel, même si on sait que ce genre d’événement est amené à revenir plus régulièrement", conclut le spécialiste.