Manque de neige : Céüse, la station de ski fantôme

Avec la douceur de l'hiver, la neige n'est pas tombée en abondance dans les stations. Les stations qui n'ont pas investi dans la neige artificielle sont démunies.

Dans les Hautes-Alpes, Céüse n'a pas su ou n'a pas pu négocier le virage de la neige de culture. Avec cet hiver très doux, elle en paye le prix, car cette année, elle restera une station de ski fantôme. La couche de neige est trop fine pour ouvrir les pistes et les rares randonneurs font figure d'exception. Pourtant, quand cette petite station familiale est ouverte, elle vend en moyenne 250 forfaits de remontées mécaniques par jour. Sur trois mois d'exploitation, cela fait 350 000 euros de revenus mais cette année, ce sera zéro.

Manque d'investissement

Et ceux qui en pâtissent le plus sont les commerçants. Si le loueur de skis a baissé le rideau, l'hôtel reste ouvert. Mais la plupart des clients ont annulé leurs réservations et les trois quarts des chambres sont vides. Pour le maire, la station paie aujourd'hui son manque d'investissement dans les canons à neige. Tous regardent déjà vers l'année prochaine, en espérant une saison plus enneigée pour sauver la station.

Le JT
Les autres sujets du JT
A Oberaudorf, en Allemagne, les canons à neige n\'ont pas suffit à rendre les pistes skiables, même le 21 décembre 2015, alors que les températures approchent les 15°C. 
A Oberaudorf, en Allemagne, les canons à neige n'ont pas suffit à rendre les pistes skiables, même le 21 décembre 2015, alors que les températures approchent les 15°C.  (MICHAEL DALDER / REUTERS)