Avalanches mortelles : les conditions météo sont "très compliquées en ce moment", alerte la FFME

Pierre You, le président de la Fédération française de Montagne et de l'Escalade a alerté dimanche sur franceinfo sur les conditions météo "exceptionnelles" qui marquent la saison hivernale en montagne.

Un hélicoptère du PGHM en Haute-Savoie, dans le massif du Mont-Blanc.
Un hélicoptère du PGHM en Haute-Savoie, dans le massif du Mont-Blanc. (JEFF PACHOUD / AFP)

Sept personnes ont été tuées dans des avalanches, vendredi et samedi 3 mars, dans les Alpes et les Pyrénées. Pour Pierre You, le président de la Fédération française de la Montagne et de l’Escalade (FFME), "c'est une saison assombrie par de nombreux accidents, (...) très compliquée". "Les conditions sont exceptionnelles, détaille Pierre You. Il a neigé très tôt, il y a des couches de neiges très importantes et en plus, des périodes de gel très fort. Ce qui fait que le manteau neigeux n'est pas stabilisé."

Pas de remise en cause du ski hors-piste

Le président de la Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade indique que cet hiver beaucoup de skieurs ont été emportés alors qu'ils évoluaient en hors-piste. Mais pour autant, cette pratique ne doit pas être remise en cause, insiste-t-il. 

"Le ski de randonnée se pratique de toute façon hors-piste, dans un site sauvage, naturel. Donc ça dépend des pentes et des conditions. Les professionnels et les gens formés pour ça sont, en principe, aptes à juger tout cela."

Samedi, deux skieurs espagnols, qui faisaient partie d'un groupe de cinq personnes dont un guide, ont été tués dans une coulée de neige dans une zone de montagne de la commune d'Aragnouet (Hautes-Pyrénées). Vendredi, à Entraunes (Alpes-Maritimes), quatre skieurs sont morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'hiver. En Isère, dans la station des Deux-Alpes, une skieuse de 27 ans est morte alors qu'elle évoluait dans un secteur hors-piste.