Avalanches mortelles en Savoie : "il faut savoir renoncer et attendre des jours où le manteau neigeux sera stabilisé", assure la gendarmerie de haute montagne

Le risque d'avalanche est actuellement élevé dans les Alpes. Deux coulées mortelles ont été enregistrées samedi 8 mai.

Article rédigé par
avec France Bleu Pays de Savoie - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le PGHM, Peloton de gendarmerie de haute montagne de Modane intervient sur les pistes de la station de Tignes (illustration, 5 février 2020). (LP/YANN FOREIX / MAXPPP)

Le PGHM (Peloton de gendarmerie de haute montagne) de Savoie appelle ce dimanche à la plus grande prudence, après les avalanches qui ont fait sept morts  samedi 8 mai en Savoie, indique ce dimanche matin France Bleu Pays de Savoie.

>> Risque d'avalanche : "le vent du sud" et le "réchauffement climatique" en cause, selon un guide de haute-montagne 

"Quand on arrive au-dessus de 2 500 ou 3 000 mètres, la neige qui tombe c'est de la neige bien froide comme la neige qui tombe en hiver, prévient Patrice Ribes, le commandant du PGHM de Savoie. C'est pour cela qu'on a des conditions hivernales avec des risques d'avalanche. Après des épisodes perturbés comme on en a connus, il faut être très vigilants, on a un manteau neigeux instable."

Un risque de déclencher des avalanches 

Le commandant du PGHM de Savoie appelle à la plus grande prudence en montagne. "Il faut savoir renoncer, il faut savoir attendre des jours où le manteau neigeux sera stabilisé. Il faut éviter de s'engager dans des pentes supérieures à 30 degrés, ou se déplacer sur des secteurs avec des pentes supérieures à 30 degrés qui nous dominent, car on peut déclencher des avalanches à distance".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.