Cet article date de plus de deux ans.

L'épisode neigeux a coûté "60 millions d'euros par jour" aux transporteurs

Dans un communiqué, publié jeudi, la Fédération nationale des transports routiers réclame "une meilleure gestion des épisodes neigeux".

Article rédigé par
Edité par Alexandra du Boucheron - Guillaume Gaven
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des poids-lourds dans des embouteillages sur l'A10 mercredi 7 février. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Les transporteurs ne digèrent pas l'épisode neigeux qui a touché l'Ile-de-France mardi et mercredi. Dans un communiqué, publié jeudi 8 février, la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) et l'Union des entreprises de transport et de logistique (TFLF) estiment les pertes à "60 millions d'euros par jour", soit 120 millions d'euros au total.

"Il y a la nécessité absolue de mieux gérer les épisodes neigeux", alerte le communiqué. Les deux syndicats patronaux estiment que "les intempéries de 2013 n’ont manifestement pas servi de leçon".

250 000 camions par jour

Chaque jour, 250 000 poids-lourds traversent l'Ile-de-France. Ces camions sont donc restés à l'arrêt plus de deux jours. La déléguée générale de la FNTR, Florence Berthelot, reconnaît que cela aurait pu être pire : "On a évité une situation beaucoup plus difficile du fait que les camions ont quand même pu circuler hier pendant trois heures et que l'interdiction, qui était prévue jusqu'à 12h aujourd'hui, a en fait été levée dès 8h30 ce matin." 

Cette reprise permet de rattraper un peu le retard pris dans les livraisons, mais pas de fournir de stocks supplémentaires. Or, "les commerces et les entreprises ont très peu de stock", rappelle Florence Berthelot. "Si on n'a que deux jours de stock et trois jours de non livraison, cela peut poser de grosses difficultés", poursuit-t-elle.

Nouvel épisode neigeux attendu vendredi

Pour l'instant, les camions peuvent rouler jusqu'à vendredi, 5h. Ils seront ensuite de nouveau immobilisés le temps que le prochain épisode neigeux - prévu vendredi jusqu'en fin d'après-midi - passe. La préfecture de police a déjà prévu de permettre leur circulation exceptionnelle samedi. 

Les entreprises de transport routier font leurs comptes après les deux jours de neige qui ont paralysé l’Île-de-France : un reportage de Guillaume Gaven
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.