Cet article date de plus de deux ans.

Intempéries : des pluies diluviennes sont tombées dans plusieurs départements, l’inquiétude est vive

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
Intempéries : en Lorraine, des pluies diluviennes sont tombées, l’inquiétude est vive
Intempéries : des pluies diluviennes sont tombées dans plusieurs départements, l’inquiétude est vive Intempéries : en Lorraine, des pluies diluviennes sont tombées, l’inquiétude est vive (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - C. Guttin, A. Etienne, R. Massini, R. Miri, France 3 Grand-Est, A. Canestraro, L. Cadiou
France Télévisions

Comme en Allemagne, de fortes pluies ont touché le nord-est de la France, jeudi 15 juillet. Plusieurs départements sont toujours en alerte.

À Vienne-le-Château, dans la Marne, tout le village est inondé, jeudi 15 juillet. L'eau s'est infiltrée dans chaque rue en montant jusqu'à plus de dix centimètres, pour rendre la progression difficile. Huit embarcations de pompiers évacuent en urgence les habitants. À Longuyon, en Meurthe-et-Moselle, la rue a également complètement disparu. Il y a près d'un mètre d'eau dans le centre-ville après seulement quelques heures lors desquelles la rivière est sortie de son lit.

Des prévisions difficiles

Dans la Meuse, à Bar-le-Duc, les sols sont inondés et une médiathèque est cernée par les eaux. Les pompiers et les habitants tentent de sauver des centaines de livres, alors qu'il pleut en continu depuis 24 heures. Un peu plus au sud, dans le Jura, à Baume-les-Messieurs, les routes sont devenues impraticables, comme dans dix départements du pays qui restent en vigilance orange pluie et inondation. Des crues importantes sont également annoncées dans l'Aisne et dans l'Oise. Leslie Cadiou était en direct dans le 23 heures pour analyser ce phénomène, appelé la goutte froide. "Elle peut amener des précipitations pendant plusieurs jours et stagner. Elle rend les prévisions difficiles pour les météorologues", a détaillé la journaliste.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.