"Tous les patients sont dans les étages" : l'hôpital de Carcassonne également touché par les inondations dans l'Aude

La direction informe qu'elle a dû déprogrammer toutes les activités de la journée.

Les sous-sols inondés de l\'hôpital de Carcassonne, le 15 octobre 2018.
Les sous-sols inondés de l'hôpital de Carcassonne, le 15 octobre 2018. (DR)

L'eau s'est inflitrée partout. Jusque dans les sous-sols de l'hôpital de Carcassonne (Aude). Les précipitations exceptionnelles ont inondé les couloirs souterrains de l'établissement hospitalier, lundi 15 octobre. 

>> Suivez en direct les suites de ces inondations meurtrières

"Mon collègue m'a envoyé ces photos à 10 heures", explique Jérôme* à franceinfo. Lui-même, ambulancier, n'a pas pu accéder tôt ce matin à l'hôpital. Un collègue lui a assuré qu'il y a "au moins 20 centimètres" d'eauContacté par franceinfo, l'hôpital n'était pas en mesure de donner le niveau mais confirme que l'établissement est bien touché par ces inondations. Une cellule de crise a été mise en place vers 5 heures du matin. 

"Les ascenseurs et monte-personne en panne"

"Les sous-sols ont en effet été inondés, explique Alain Guinanat, directeur de l’hôpital de Carcassonne. Les pompiers sont intervenus très vite pour pomper l’eau et nous avons pu assurer la relève des personnels." L'hôpital a néanmoins dû déprogrammer "toutes les activités de la journée du fait des problèmes d’accès à l’hôpital". Si la voie des véhicules de secours a pu être dégagée, les autres voies d'accès sont encombrées par des voitures bloquées.

"Mais il n’y a eu ni déplacements, ni évacuations. Tous les patients sont dans les étages. Les difficultés que nous avons actuellement, ce sont les ascenseurs et les monte-personnes qui sont en panne", a ajouté Alain Guinanat. Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes ont pointé le fait que l'hôpital était en partie construit en zone inondable. 

Des accusations que le directeur de l'hôpital ne relaie pas, ce dernier assure que "les inondations sont dues simplement aux pluies".

*A la demande du témoin, le prénom a été modifié