Ce que l'on sait des intempéries meurtrières dans l'Aude

Onze personnes sont mortes après des pluies violentes survenues dans la nuit de dimanche à lundi. Dans certains endroits, il est tombé en six heures l'équivalent de trois mois de pluies. 

Une voiture renversée par les inondations survenues lundi 15 octobre à Villemoustaussou, dans l\'Aude.
Une voiture renversée par les inondations survenues lundi 15 octobre à Villemoustaussou, dans l'Aude. (PASCAL PAVANI / AFP)

L'événement surprend par sa violence. Les pluies qui se sont abattues sur l'Aude dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre ont fait au moins onze morts dans le nord du département, placé en vigilance rouge depuis 6 heures du matin, en raison des fortes pluies et du risque d'inondation et de crues. Une cellule d'information au public a été ouverte au 04 68 10 29 00. 

>> Victimes, dégâts... Suivez la situation dans l'Aude après les violentes intempéries

Voici les informations dont on dispose sur ce phénomène météorologique exceptionnel.

Un épisode cévenol à l'origine des fortes pluies

Dans la nuit de dimanche à lundi, une "zone pluvieuse" s'installe sur "tout l'est de Midi-Pyrénées vers le Roussillon et l'est du Languedoc", explique Météo France. Un phénomène habituel dans la région, qui a été anticipé : "C'est ce qu'on appelle un épisode cévenol, ou épisode méditerranéen intense", rappelle Vigicrues. Il est provoqué par "la concomitance d'une mer chaude en fin d'été, de remontées d'air chaud et assez humide du sud qui traverse la Méditerranée et [qui] vient buter sur les reliefs du Massif central et de la Montagne noire".

Mais l'épisode a été plus intense que prévu, en raison du caractère stationnaire des intempéries. Les vents d'est et d'ouest se sont rencontrés au-dessus de l'Aude, bloquant la perturbation orageuse au même endroit. Elle a ainsi déversé "entre 160 et 180 mm d'eau (...) sur l'agglomération de Carcassonne", selon le préfet. Soit l'équivalent de trois mois de pluie... en six heures. Et d'autres parties de l'Aude ont reçu une quantité de pluies encore plus importante.

Le niveau atteint lundi matin par la crue à Trèbes, une ville voisine, est donc sans précédent depuis 1891, note Vigicrues. L'eau a atteint 7,68 m vers 7h30 lundi (contre 7,95 m en 1891). "La montée de l'eau a été très rapide en première moitié de nuit, et là on est arrivé à une montée beaucoup plus lente. On est quasiment à l'étal, qui est la phase où la crue est à son maximum", a ajouté en début de matinée le responsable du service Vigicrues, tout en restant "très prudent". Dès la fin de matinée, "les pluies orageuses se décalaient vers le département de l'Hérault et faiblissaient sur le département de l'Aude".

Au moins onze morts

Le phénomène figure parmi les intempéries les plus meurtrières survenues en France depuis une dizaine d'années. Au moins onze personnes sont mortes, selon un dernier bilan des autorités. Neuf blessés sont aussi à déplorer, et deux personnes sont encore portées, dont une à Puicheric.

De nombreux dégâts

Les premiers dégâts sont impressionnants. L'eau est montée de huit mètres en cinq heures à Trèbes et la crue pourrait atteindre dix mètres en milieu de journée. Dans la région de Carcassonne, les champs sont complètement inondés, plusieurs chaussées détruites ou impraticables avec des arbres tombés sur les routes. Des torrents d'eau boueuse ont envahi la chaussée et les cours d'eau ont débordé. Les rues et les niveaux inférieurs des habitations sont inondés dans plusieurs communes du département. 

Villegailhenc, un journaliste d'Europe 1 rapporte ainsi que l'eau est montée jusqu'à 1m50 dans une maison. Dans la même commune, un pont a été emporté par la crue.

3 300 foyers étaient encore privés d'électricité à 18 heures dans l'Aude. L'ensemble des établissements scolaires (écoles, collèges et lycées) ont été fermés dans tout le département, et ils le resteront pour la journée de mardi. Les autorités locales demandent aux habitants de rester chez eux. 

De nombreuses routes ont été coupées : les départementales 6113, 610 et 620 sont concernées. La D411 est réduite à une voie à l'entrée de Villanière. La circulation ferroviaire est interrompue entre Narbonne et Carcassonne jusqu'en début d'après-midi et la gare de Narbonne n'est pas praticable. Villegailhenc, où un pont s'est effondré, la circulation est interdite aux piétons et aux poids-lourds sur les ponts de la ville. Les communes de Cuxac-d'Aude, des Estagnols, d'Istagnac et de Pezens ont été évacuées de manière préventive. Les habitants des alentours du quai du Paicherou et du boulevard Sabatier, à Carcassonne, sont invités à monter dans les étages, indique encore la préfecture de l'Aude sur Twitter.

Les secours mobilisés, le Premier ministre sur place

Au total, "750 pompiers sont mobilisés et plus de 200 gendarmes et militaires sont dans les différentes communes les plus impactées pour éviter les atteintes à l’ordre public. On aura réussi à mobiliser 9 hélicoptères, ce qui a permis 107 hélitreuillages dans la journée sur ces différentes communes", a expliqué le préfet de l'Aude à franceinfo.

Après son déplacement à Nantes, le Premier ministre s'est rendu dans l'Aude, lundi après-midi, pour offrir son soutien aux victimes et aux secours mobilisés.

Il est accompagné de François de Rugy, le ministre de la Transition écologique, qui a aussi ses condoléances aux familles des victimes sur TwitterUne cellule d'urgence médico-psychologique (CUMP) a par été ailleurs mise à disposition des "personnes en état de choc" à Carcassonne, annonce la préfecture de l'Aude.