Cet article date de plus de neuf ans.

Aube : la ville de Troyes se prépare à une montée des eaux dans la nuit

Le département est le seul toujours classé en vigilance orange aux crues. L'alerte a été levée dans la Marne, la Haute-Marne et l'Yonne. Francetv info dresse l'état des lieux.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une route inondée à Buchères, près de Troyes (Aube) le 7 mai 2013.  (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

Les eaux pourraient menacer la ville de Troyes (Aube) dans les prochaines heures. Le département de l'Aube est le seul toujours classé en vigilance orange aux crues mardi 7 mai. La Marne, la Haute-Marne et l'Yonne sont passés en vigilance jaune. Par ailleurs, les quatre lacs-réservoirs en amont de Paris sont arrivés à saturation.

Francetv info fait le point sur la situation dans chacun de ces départements.

Aube : le pic de crue doit atteindre Troyes dans la nuit

Par mesure de sécurité,  la demi-finale de Coupe de France Troyes-Bordeaux, qui devait se jouer mardi, a dû être reportée à cause des crues qui menacent le département de l'Aube. Le match se jouera finalement le 14 mai, à 20h55.

Selon François Baroin, le maire de Troyes (UMP), le pic des crues est attendu entre 3h et 4h du matin mercredi. "Nous risquons au cours de la nuit de dépasser les niveaux les plus élevés de nos références contemporaines, à savoir 1983 où 12 500 personnes avaient été touchées par les inondations", a déclaré le maire de Troyes. 

Des renforts nationaux de la sécurité civile doivent arriver dans la soirée avec des moyens nautiques. Un hélicoptère de la gendarmerie de Dijon a été mis en pré-alerte et deux gymnases se préparent à accueillir d'éventuels sinistrés.

France 3 Champagne-Ardenne

Selon la préfecture, la tendance est à la décrue dans le secteur situé en amont des lacs de la Forêt d'Orient, à quelques kilomètres à l'est de Troyes, mais ces lacs réservoirs étant pleins ils ne permettent plus de réguler le débit de la Seine. Et les secours craignent qu'une digue ne rompe.

France 3 -Olivier Martin et Guy Sabin

A Buchères, la commune la plus touchée à 10 kilomètres de Troyes, c'est une usine classée Seveso 2 qui inquiètent les habitants. Elle a été complètement submergée, rapporte l'envoyé spécial de France 2, Hugo Clément. 

Marne : champs inondés et routes coupées

La partie sud du département a été placée en vigilance orange lundi, avant d'être retrogradé en vigilance jaune mardi après-midi. Le niveau des eaux a légèrement augmenté après les pluies de la nuit, selon les pompiers de la Marne. Quelques champs sont inondés autour du lac de Der et deux routes secondaires près de Saint-Rémy-en-Bouzemont ont été fermées à la circulation.

Haute-Marne : "la tendance est à la décrue"

Les secours se veulent rassurants : "Pour l'instant, tout est calme", disaient-ils mardi matin. Quelques équipes de pompiers achevaient des interventions entamées lundi ou dans la nuit, essentiellement des assèchements de caves dans les communes de Châteauvillain et Joinville. 

Un porte-parole des pompiers de la Haute-Marne a estimé que "ça devrait se terminer aujourd'hui". "La situation est stable et la tendance est à la décrue", précise la préfecture du département. Dans le secteur de Saint-Dizier, touché lundi par des crues, la situation semble revenir à la normale. 

Yonne : "la décrue est amorcée"

Dans l'Yonne, l'Armançon et le Serein (-1 mètre à Chablis et - 30 cm à Brienon) sont en décrue. Concernant la rivière Yonne, la situation est "stabilisée" à Sens et "la décrue est amorcée en amont" (-20 cm à hauteur de Joigny), selon la préfecture. Les pompiers de l'Yonne n'ont procédé à aucun sauvetage cet après-midi.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.