Cet article date de plus de trois ans.

Crue de la Seine : une course contre la montre des équipes techniques pour rouvrir au plus vite le RER C

Pour faire face à la crue, des équipes travaillent jour et nuit pour rouvrir au plus vite la ligne C du RER, interrompue mercredi dans sa partie centrale, au moins jusqu'à vendredi.

Article rédigé par
Farida Nouar - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Dans la nuit du 24 janvier 2018, une cordée va protéger les baies de ventilation d'une station du RER C, afin d'éviter les infiltrations de la Seine en crue. (FARIDA NOUAR / RADIO FRANCE)

Le niveau de la Seine continue de grimper, privant Paris et sa banlieue de RER C. Le tronçon central de la ligne, desservant sept stations, est fermé mercredi 24 janvier, au moins jusqu'à vendredi. Pour faire face à la crue, des équipes techniques travaillent jour et nuit pour protéger les infrastructures.

>> DIRECT : le niveau de la Seine pourrait atteindre vendredi le pic de 2016

Au niveau de la station Musée d’Orsay, dans le tunnel, une opération de pompage est en cours, dans la nuit de mardi à mercredi. Cédric Laval dirige l'unité en charge de la maintenance de tous les ouvrages d'art. "L’eau stagne, avec une installation électrique qu’il faut absolument préserver", explique-t-il. À cet endroit, un système de pompage d’appoint a été rajouté. L’eau est aspirée, puis recrachée dans la Seine.

Tout l’enjeu est là. Que ces installations ne soient pas endommagées. Moins on en aura à changer, plus vite on pourra rouvrir le train.

Cédric Laval, en charge de la maintenance des ouvrages d'art à Paris

à franceinfo

Des équipes techniques en plein travail dans un tunnel de la ligne C du RER à Paris, dans la nuit du 24 janvier 2018, pour faire face à la crue de la Seine. (FARIDA NOUAR / RADIO FRANCE)

L'eau n'a pas tout envahi, mais il y en a suffisamment pour alimenter un gros réservoir placé dans le tunnel. Daniel Gardeux est le responsable de la maintenance des infrastructures du RER C. Il décrit la situation : "On voit à la fois l’eau qu’on vient d’évacuer de la voie qui arrive à gros bouillon, et on constate aussi des infiltrations qui viennent de la Seine." L’ensemble tombe dans le réservoir. Il est en permanence vidé par deux grosses pompes qui tournent en permanence ou en relais en fonction du débit que l’on a à obtenir, ajoute Daniel Gardeux.

Sur l’ensemble de la ligne, on a de quoi évacuer 10 000 mètres cubes par heure. C'est l’équivalent de trois piscines olympiques recrachées dans la Seine toutes les heures.

Daniel Gardeux, responsable de la maintenance des infrastructures du RER C

à franceinfo

Les équipes se relaient 24 heures sur 24 dans les tunnels, mais aussi à l’extérieur. En pleine nuit, près du pont du Carrousel, Jean Michel Ageorges, technicien d'appui d'ouvrage d'art, dirige une cordée de deux hommes suspendus à plusieurs mètres au-dessus de la Seine pour une opération délicate : la fermeture des baies de ventilation du tunnel de la ligne C du RER. Il s'agit, explique le technicien, "d'appliquer des plaques, de les boulonner, pour rendre la baie complètement étanche". Là encore, il faut protéger le système électrique des ventilateurs.

Les opérations et les équipes seront renforcées dans les prochains jours avec le pic de la crue attendu en fin de semaine. 

Face à la crue de la Seine, la sécurisation du RER C - un reportage de Farida Nouar
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.