Courant coupé, toitures arrachées, une disparue... La tempête post-tropicale Fiona frappe l'est du Canada

Une femme a été emportée par les eaux à Channel-Port-aux-Basques, dans la province de Terre-Neuve.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des maisons emportés par les flots de la tempête post-tropicale Fiona, le 24 septembre 2022 sur les îles Burnt (Canada). (MICHAEL KING / AFP)

Après les Antilles, le Canada. La tempête post-tropicale Fiona a durement frappé samedi 24 septembre la côte atlantique du Canada, faisant d'importants dégâts matériels. Un demi-million de foyers ont été privés d'électricité et une femme a été portée disparue, emportée par les eaux. "Fiona est venue et a laissé sa marque sur la Nouvelle-Ecosse et les provinces voisines", a déclaré le Premier ministre de cette région, Tim Houston, lors d'une conférence de presse samedi après-midi.

Deux femmes ont été emportées par les eaux à Channel-Port-aux-Basques, dans la province de Terre-Neuve, selon une porte-parole de la police. L'une des deux victimes, emportée après l'effondrement de sa maison, a été secourue et hospitalisée, l'autre reste portée disparue. Des précipitations allant jusqu'à 192 millimètres ont été enregistrées en Nouvelle-Ecosse.

"Sachez qu'on est avec vous"

"Je pense à tous ceux touchés par l'ouragan Fiona. Sachez qu'on est avec vous", a écrit sur Twitter le Premier ministre canadien Justin Trudeau, annonçant que les autorités fédérales se tenaient prêtes "à fournir aux provinces des ressources additionnelles".

Nova Scotia Power, qui fournit la Nouvelle-Ecosse en électricité, a fait état de 339 000 foyers sans courant samedi soir, en début de soirée. Dans les deux autres provinces les plus affectées, l'opérateur de l'Ile-du-Prince-Edouard comptait pour sa part un peu plus tôt 82 000 foyers coupés du réseau, et celui du Nouveau-Brunswick 40 000.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.