Californie : des coulées de boue font 17 morts dans la région de Santa Barbara

Le bilan des pluies torrentielles de lundi et mardi s'élève à 17 morts, 28 blessés et 17 disparus. Mais le nombre de victimes pourrait augmenter à mesure que les équipes de secours fouillent les maisons détruites.

Une construction encastrée dans un arbre après le passage des coulées de boues à Montecito, en Californie, le 10 janvier 2018. 
Une construction encastrée dans un arbre après le passage des coulées de boues à Montecito, en Californie, le 10 janvier 2018.  (ROBYN BECK / AFP)
avatar
franceinfo avec AFP et ReutersFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un mois après des incendies ravageurs, ce sont maintenant des coulées de boue qui dévastent le comté de Santa Barbara, en Californie. Les pluies diluviennes tombées lundi 8 et mardi 9 janvier ont provoqué des crues soudaines et des torrents de boue dans cette zone fragilisée par les feux de forêt de décembre, les plus importants de l'histoire de l'Etat. Après la découverte de deux nouveaux corps, le bilan s'est alourdi à 17 morts. Dix-sept autres personnes sont toujours portées disparues, selon le shérif du comté. "Ça ressemblait à un champ de bataille de la première guerre mondiale", a-t-il décrit lors d'une conférence de presse.

Une centaine d'habitations ont été détruites, plusieurs centaines de bâtiments endommagés et on compte 28 blessés, a ajouté le porte-parole des pompiers du comté de Santa Barbara. Les communautés cossues de Montecito et de Carpenteria, prisées de célébrités telles qu'Oprah Winfrey, Ellen DeGeneres, Rob Lowe ou l'ancien tennisman Jimmy Connors, ont été les plus touchées.

Un ordre d'évacuer peu respecté

Plus de 7 000 habitants avaient reçu l'ordre d'évacuer la zone avant les pluies mais seulement 10% à 15% des personnes concernées l'ont respecté, selon les pompiers.

Les secouristes, à l'aide de chiens et d'hélicoptères, ont sauvé une cinquantaine de personnes coincées dans des maisons effondrées. Dans le secteur de Romero Canyon, coupé du monde, les autorités ont dû héliporter 300 personnes prises au piège. La route 101 qui longe l'océan Pacifique a été fermée à la circulation dans les deux sens pour au moins une semaine.