Le feu Thomas, qui ravage le sud-ouest de la Californie, est devenu l'incendie le plus dévastateur qu'ait connu l'Etat

Depuis 1932, date à laquelle l'Etat de l'ouest américain a commencé à compiler des données sur les feux, jamais un incendie aussi important ne s'était déclaré. 

Un homme regarde l\'incendie Thomas ravager des collines près de Carpinteria, dans la région de Los Angeles, en Californie, le 11 décembre 2017. 
Un homme regarde l'incendie Thomas ravager des collines près de Carpinteria, dans la région de Los Angeles, en Californie, le 11 décembre 2017.  (ROBYN BECK / AFP)

Il a réduit en cendres une surface équivalente aux villes de New York, Washington et San Francisco réunies. Le gigantesque brasier qui ravage le sud-ouest de la Californie depuis le 4 décembre, baptisé "le feu Thomas", a déjà détruit environ 110 600 hectares et 1 063 bâtiments, rapporte CNN. Samedi 23 décembre, l'administration qui gère les forêts et les incendies dans la région (l'USFS Fire-California) a indiqué qu'il s'agissait désormais du sinistre le plus important jamais enregistré dans cet Etat de l'ouest des Etats-Unis. 

Toujours selon l'USFS Fire-California, l'incendie est toujours en cours, même s'il est contenu à 65%. 

Jusqu'alors, l'incendie le plus dévastateur jamais enregistré en Californie était "le feu de Cedar", en octobre 2003. Il avait carbonisé plus 110 000 hectares et détruit presque 3 000 structures. Il est suivi de l'incendie Rush, en 2012, avec là aussi près de 110 000 hectares brûlés. La Californie établit un registre des incendies depuis 1932. 

L'incendie a tué deux personnes

La Californie a connu en décembre une série d'incendies dont la plupart ont été contenus. L'incendie Thomas est en revanche le seul à avoir fait des victimes. Cory Iverson, un pompier originaire de San Diego, a été tué dans le comté de Ventura, au nord-ouest de Los Angeles. Une femme de 70 ans a également été tuée dans un accident alors qu'elle tentait de fuir les flammes dans sa voiture.

Pour le gouverneur de Californie, Jerry Brown, ces incendies devraient servir d'avertissement sur les menaces liées au changement climatique.

"Ce qui est important, c'est que ces incendies vont devenir très fréquents, c'est ce que la science nous dit", a déclaré Jerry Brown. "C'est un véritable signe de malheurs à venir et avec un peu de chance, cela servira à réveiller les gens qui sont trop complaisants aujourd'hui", a-t-il ajouté.