VIDEO. "On pourrait assister à un 'Irma social'" : Saint-Martin voit rouge contre le plan de prévention des risques naturels

Une partie de la population bloque les principaux axes de la partie française de cette île des Antilles depuis une semaine pour dénoncer la révision de ce plan, préparé par les services de l'Etat et qui prévoit de nouvelles zones non constructibles.

Des routes barrées, des véhicules incendiés, des milliers de personnes dans la rue. La colère gronde sur la partie française de l'île antillaise de Saint-Martin, depuis jeudi 12 décembre. En cause : le nouveau plan de prévention des risques naturels (PPRN). Une partie de la population bloque les principaux axes de l'île pour dénoncer la révision de ce plan, préparé par les services de l'Etat et qui prévoit de nouvelles zones rouges non constructibles, après le passage de l'ouragan Irma il y a deux ans, qui a fait 11 morts et endommagé 95% des bâtiments.

Mardi 17 décembre, une marche de protestation contre ce plan de prévention, organisée notamment par les élus, a rassemblé entre 1 000 et 1 200 personnes selon le journal local Le Pélican, 3 000 selon le président de la collectivité, Daniel Gibbs. Vêtus de blanc, les manifestants ont marché dans les rues de la ville de Marigot pour soutenir la mobilisation en cours depuis jeudi dernier. Tous ont réclamé l'arrêt de la procédure du PPRN.

"Je vous l'annonce clairement aujourd'hui, le PPRN sera corrigé, il reste des espaces de discussions", a assuré la ministre des Outre-mer Annick Girardin, le 17 décembre. Une "équipe sera constituée", "composée de trois personnalités" et "menée par Dominique Lacroix", un ancien préfet délégué de Saint-Martin, a-t-elle annoncé.

Saint-Martin : le plan de prévention des risques naturels crée des tensions
Saint-Martin : le plan de prévention des risques naturels crée des tensions (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)