Cet article date de plus de trois ans.

Ecoles fermées, stocks de médicaments... Comment les Antilles se préparent au passage de l'ouragan Irma

L'ouragan Irma, passé mardi en catégorie maximale de 5, devrait toucher les Caraïbes et le sud-est des Etats-Unis dès mardi soir. Dans les zones menacées, les mesures se multiplient pour y faire face.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Une femme dans un supermarché de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, le 4 septembre 2017.  (HELENE VALENZUELA / AFP)

Il est "extrêmement dangereux" et menace une zone qui s'étend des Caraïbes à la Floride (Etats-Unis). L'ouragan Irma est passé en catégorie 5, la plus élevée, mardi 5 septembre, a annoncé le Centre national des ouragans américain (NHC). Une information confirmée par Météo France à franceinfo. L'ouragan devrait passer "près ou au-dessus de parties du nord des îles Sous-le-Vent" entre mardi soir et mercredi matinselon le NHC. Il pourrait aussi toucher l'île de Porto Rico. 

Des avertissements d'ouragan sont actuellement en vigueur pour les îles d'Antigua-et-Barbuda, d'Anguilla, de Monserrat, de Saint Kitts et Nevis, de Saint-Martin, de Saba, de Saint-Eustache et de Saint-Barthélemy. En Guadeloupe et à Porto Rico, comme dans les îles Vierges britanniques et américaines, à Vieques et à Culebra, "des veilles d'ouragan ont été lancées". Comment ces îles et zones côtières menacées se préparent-elles au passage d'Irma ? Franceinfo fait le point. 

>> Suivez l'évolution de l'ouragan Irma

En Guadeloupe, les écoles fermées et des habitations évacuées

Ce qui attend les habitants. L'île de la Guadeloupe a été placée en alerte rouge. Selon Météo France, de "forts déferlements sont attendus sur les rivages exposés" de l'île, dès mardi après-midi. Des "creux de cinq à six mètres", accompagnés de "vents moyens de 60 à 70 km par heure" et de "rafales de 100 à 120 km par heure" sont également prévus. Les pluies devraient s'intensifier dans la journée de mercredi. 

Comment se préparent les habitants. Les écoles et les crèches de l'île sont restées fermées mardi, et elles le resteront mercredi. Même précaution pour les administrations publiques. Le préfet invite les entreprises à faire de même, "afin de laisser les routes dégagées pour la circulation des secours". Des logements situés en bord de falaise ou sur les côtes basses ont été évacuées. Les habitants concernés sont notamment hébergés dans des gymnases.

Les services de Météo France appellent les habitants à protéger les ouvertures de leurs habitations et à prévoir des stocks de carburant et de nourriture. C'est ce qu'a constaté Emmanuel, architecte-paysagiste sur l'île, contacté par franceinfo : "Les supermarchés ont été pris d'assaut, principalement les rayons d'eau et de bonbonnes de gaz." Il explique aussi à franceinfo que "toutes les écoles sont fermées, elles le resteront encore les prochains jours." De son côté, Air France annonce que les vols, en direction de Pointe-à-Pitre notamment, sont perturbés.

A Saint-Martin et Saint-Barthélemy, les habitants du littoral appelés à partir

Ce qui attend les habitants. Dans ces collectivités d'Outre-mer, la vigilance rouge cyclone a été enclenchée. Météo France prévoit de "très violents déferlements sur les rivages" et une "submersion des parties basses du littoral". Des creux supérieurs à dix mètres et des vents pouvant atteindre 250 km/h sont attendus dans la nuit de mardi à mercredi. A cela, il faut ajouter des précipitations "très intenses" sur ces deux îles.

Comment se préparent les habitants. Les autorités demandent à la population de rester confinée. "Nous sommes dans la situation du plus haut risque pour 11 000 personnes." Les zones jugées à risques ont été évacuées, et l'eau a été coupée mardi midi par précaution. Lise, boulangère à Saint-Martin, raconte à franceinfo que "les clients sont venus faire des stocks aujourd'hui", "ils prenaient du pain pour trois, quatre ou cinq jours". C'est simple : son établissement a vendu plus de 900 baguettes, "c'est moitié plus que d'habitude." Elle a aussi constaté des files d'attente dans les stations-service. Les habitants ont aussi passé la journée à barricader leur maison en installant des planches de bois autour des ouvertures. Lise, elle, préfère ne pas prendre de risques : "cette nuit, je dormirai chez une amie."

A Saint-Martin et Saint-Barthélemy, la rentrée scolaire a été reportée et les écoles resteront fermées jusqu'à mercredi soir. Quant aux hôpitaux, ils doivent avoir "72 heures d'avance en médicaments, nourriture et eau potable"

A Porto Rico et en Floride, un porte-avions doté d'un hôpital de campagne et des supermarchés pris d'assaut

Ce qui attend les habitants. L'ouragan devrait toucher l'île de Porto Rico à partir de mercredi soir. Irma pourrait entraîner une montée du niveau de la mer de l'ordre de trois mètres au-dessus de la moyenne, de "grandes vagues destructrices" et jusqu'à 25 centimètres de précipitations. 

Comment se préparent les habitants. Le gouverneur de Porto Rico, Ricardo Rossello Nevares, a déclaré l'état d'urgence sur l'île. Il a mobilisé la garde nationale et a organisé l'ouverture d'abris capables d'accueillir jusqu'à 62 000 personnes. Les autorités ont également mis en place un hôpital de campagne ainsi que 30 hélicoptères à bord d'un porte-avions américain stationné dans la région. Selon la 1ère, les écoles sont fermées, tout comme de nombreux commerces et entreprises. A l'université, plusieurs cours ont été annulés, précise CNN (lien en anglais)

Après la tempête Harvey, les Etats-Unis se préparent aussi au passage éventuel de l'ouragan Irma. L'état d'urgence a également été déclaré dans l'Etat de Floride (Etats-Unis), rapporte le New York Times (lien en anglais). La compagnie aérienne American Airlines a annulé plusieurs vols entre Miami et les Caraïbes, mardi. A Miami, certains supermarchés bradent bouteilles d'eau et nourriture, constate CNN.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.